/news/currentevents
Navigation
Jacques Matte

Un avocat véreux vend sa maison de 6 M$

Jacques Matte a mis sa résidence secondaire de Magog en vente

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-avocat qui purge actuellement une peine de trois ans de prison pour une affaire de fraude et de recyclage de produits de la criminalité vend sa coquette maison de 5,99 M$ aux abords du lac Memphrémagog.

La femme de l’ancien avocat Jacques Matte vient de mettre sur le marché sa résidence secondaire de 22 678 mètres carrés avec ses quatre chambres à coucher, ses trois salles de bains, ses quatre garages, et sa piscine intérieure. La résidence, perchée sur une colline qui surplombe le lac, est évaluée à 1,5 M$ par la Ville de Magog. Les taxes municipales et scolaires annuelles sont de 14 396 $.

L’avocat, qui a démissionné du barreau, a acheté la maison en 1994 puis l’a vendue à sa conjointe et partenaire d’affaires, Marie Bouchard, pour un dollar symbolique en 1999. Le couple possède également un appartement luxueux sur l’île des sœurs.

Aucune maison non-riveraine de cet acabit n’a été vendue à plus de 1,3 M$ dans la région au cours des cinq dernières années précise toutefois la MRC de Memphrémagog qui établit les estimations pour la Ville de Magog.

Un passé trouble

Jacques Matte a été arrêté par la Sûreté du Québec en 2012 avec un autre avocat et un comptable pour avoir aidé un client à cacher près de 13 millions de dollars au fisc grâce à un stratagème de sociétés fictives à l’étranger.

Le stratagème s’est articulé entre 2006 et 2010 autour de la société financière Speedo, une entreprise de prêts dirigée par Ronald Chicoine. La société recevait des fonds illicites de plusieurs cellules liées au crime organisé, en plus d’éviter de payer les charges fiscales.

Jacques Matte a écopé de 36 mois de prison en février dernier, et son acolyte de 44 mois. Ronald Chicoine avait quant à lui été condamné à sept ans de prison.

L’ancien avocat avait obtenu sa libération en attendant sa sentence en échange d’un dépôt de 25 000 $ et d’une hypothèque judiciaire de 75 000 $ sur son condo de l’Île des Sœurs.

Dans une autre affaire, Jacques Matte a été accusé d’avoir aidé à perpétrer une fraude de 11 M$ en produisant de faux documents et en détournant des fonds. Il a ainsi permis à Denis Charron de contracter un prêt au détriment de son père et de l’entreprise familiale Groupe Charron en 2001. Le tandem aurait ensuite transféré l’argent en Suisse avant de le rapatrier à Montréal. L’ancien avocat s’est payé, ainsi qu’à sa femme, des honoraires de 4 M$ dans cette affaire.

Il a été condamné à payer 16 M$ en 2010 conjointement avec Denis Charron.

 

Commentaires