/finance/news
Navigation
Dans vos poches

Comment choisir son courtier immobilier ?

Businessman, manager - finance - Credit card
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un courtier immobilier est-ce utile ? Comment le choisir parmi les 16 990 courtiers immobiliers que comptait le Québec au 30 avril 2013 ?

Un courtier immobilier est-ce utile ? Comment le choisir parmi les 16 990 courtiers immobiliers que comptait le Québec au 30 avril 2013 ?

Voilà des questions qui reviennent sans cesse, et ce, autant de la part des vendeurs que des acheteurs. Les premiers se demandent: devrais-je vendre ma propriété par moi-même ou négocier la commission? Alors que les acheteurs se questionnent sur l’utilité réelle de recourir aux services d’un courtier immobilier pour les aider à acheter… en se demandant s’ils paieront leur propriété plus cher du fait de la présence de cet intermédiaire dans la transaction. Qu’en est-il?

Si vous êtes un acheteur d’une première résidence ou si vous êtes un vendeur qui n’a pas le temps de s’occuper de sa transaction, recourir aux services d’un courtier immobilier est alors nécessaire. Encore faut-il que ce dernier soit expérimenté, disponible et professionnel. Voici mes critères de sélection:

1) Considérant le fort taux de roulement de cette profession, retenez les services d’un courtier qui cumule plusieurs années d’expérience.

2) Faites affaire avec un courtier qui agit sous une bannière nationale. Il en existe plusieurs. La formation et l’encadrement y sont plus structurés. De plus, bon nombre de transactions se réalisent entre courtier inscripteur, qui détient le mandat sur la propriété à vendre, et le courtier représentant l’acheteur. Votre courtier pourra alors recourir plus facilement au service d’un collègue d’un autre secteur, ou d’une autre ville au besoin.

3) Personnellement, j’évite les courtiers à temps partiel, surtout ceux qui «font ça pour s’amuser». Je souhaite pouvoir le rejoindre n’importe quand sans le déranger… au travail. De plus, pourquoi auriez-vous confiance en ses services alors qu’il n’y croit pas suffisamment lui-même, ce qui explique qu’il conserve une autre source de revenus? Temps plein seulement.

4) Recherchez un courtier performant. Combien a-t-il de mandats? Combien de ventes a-t-il réalisées dans le secteur qui vous intéresse au cours des trois derniers mois? Depuis un an? Quel est le temps moyen en jours requis pour vendre? Quel est le pourcentage de réduction de prix consenti entre le prix lors de l’enregistrement du mandat et le prix de vente? S’il a obtenu un prix relié à ses performances, tant mieux.

5) Vous voulez un courtier disponible. Même s’il possède toutes les qualités ci-dessus et plus encore, vous ne serez pas bien servi s’il ne gère pas bien son temps. Contactez-le en dehors des heures de bureau, vous verrez tout de suite s’il répond au téléphone immédiatement ou le temps nécessaire pour vous rappeler. Je suis indulgent, j’accorde 20 minutes.

Un courtier immobilier est souvent utile, surtout si vous manquez d’expérience ou lorsque la transaction devient émotive. C’est parfois nécessaire si votre horaire est chargé. Ce n’est toutefois jamais obligatoire. Comme le dit l’adage, vaut mieux être seul que mal accompagné.


Martin Provencher est spécialiste en immobilier, auteur de cinq livres et propriétaire du projet de développement domiciliaire La Seigneurie du Moulin.

 
Commentaires