/news/politics
Navigation
Comité national des jeunes du PQ

Léo Bureau-Blouin veut « convaincre » sa génération

Coup d'oeil sur cet article

Élu sans opposition à la tête du Comité national des jeunes (CNJ) du Parti québécois hier, Léo Bureau-Blouin veut «convaincre» sa génération de l’idée souverainiste.

Léo Bureau-Blouin a entamé son nouveau mandat avec un discours empreint de conviction et d’aplomb.

«En ce moment, les Québécois de moins de 35 ans n’ont jamais participé à un référendum sur la souveraineté, a lancé d’entrée de jeu l’ex-député de Laval-des-Rapides. Peut-être que la souveraineté est un vieux débat pour plusieurs au Québec, mais pour les jeunes, c’est un débat qui n’a jamais eu lieu. Le mandat que je me donne, c’est de convaincre cette génération.»

Acclamé par la centaine de militants qui s’étaient rassemblés à l’Université Laval le week-end dernier, l’ancien leader étudiant a affirmé que la cuisante défaite du 7 avril ne devait pas être sous-estimée. «On doit bien comprendre le message que nous a envoyé la population. On doit se réinventer, on doit faire preuve de courage et d’audace.»

Appui des députés

Les députés péquistes Bernard Drainville, Sylvain Gaudreault, Alexandre Cloutier et Stéphane Bergeron ont assisté au rassemblement et ont manifesté leur appui envers le nouveau chef de l’aile jeunesse du Parti québécois.

L’ex-ministre Drainville a admis que le rassemblement des jeunes militants lui a redonné du «pep». «C’est notre relève et c’est encourageant», a-t-il mentionné aux médias.

Son collègue député de Jonquière a ajouté que le caucus péquiste «en a extrêmement besoin parce qu’on a tous été ébranlé par le résultat du 7 avril».

 
Commentaires