/investigations/taxes
Navigation
Tyronne Candappa

Un promoteur immobilier accusé de fraude

Il est parti avec les 3,3 millions $ des épargnants ayant investi dans un projet de condos qui n’a pas abouti

Tyronne Candappa
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Un promoteur immobilier qui a pris la poudre d’escampette après avoir recueilli des millions $ en dépôts d’épargnants pour un projet de tour à condos à Brossard qui n’a jamais abouti vient d’être accusé de fraude au criminel.

Un promoteur immobilier qui a pris la poudre d’escampette après avoir recueilli des millions $ en dépôts d’épargnants pour un projet de tour à condos à Brossard qui n’a jamais abouti vient d’être accusé de fraude au criminel.

L’homme d’affaires Tyronne Candappa, 39 ans, a été accusé la semaine dernière de dix chefs en lien avec le projet de la tour Tysel, à Brossard.

Il est notamment accusé d’avoir frustré des clients «d’une somme d’argent, d’une valeur dépassant 5000 $, par la supercherie, le mensonge ou autre moyen dolosif».

Tyronne Candappa aurait aussi fabriqué des faux documents, soit des baux, «les sachant faux, avec l’intention qu’ils soient employés ou qu’on y donne suite comme authentiques», selon les accusations.

D’autres accusations en lien avec de la contrefaçon de documents sont aussi portées contre lui.

Notre Bureau d’enquête avait révélé en décembre qu’il ne restait plus rien des quelque 3,3 millions de dollars versés en dépôt par une soixantaine d’épargnants à l’entreprise de Candappa.

Énormes dettes

Des retraités, des comptables, des médecins et même un policier avaient acheté des unités dans ce qui devait être une tour de prestige de 14 étages donnant sur le fleuve Saint-Laurent.

Au lieu de la tour de prestige promise, on trouve un trou béant. Les fondations déjà coulées sont aussi à refaire.

Un registre des réclamations daté de juillet 2013, en lien avec la faillite des deux entreprises de Candappa, montre des dettes de 27,1 millions $ sur des actifs d’à peine 3000 $.

Incendies

Tyronne Candappa a aussi défrayé les manchettes en février.

Deux incendies d’origine criminelle ont détruit des projets immobiliers auxquels il est relié à Côte-Saint-Luc, à l’ouest de Montréal. Un bidon d’essence a aussi été retrouvé devant sa résidence.

Il fait déjà face à des accusations criminelles pour avoir fait feu sur un de ses clients, Klifford Hercule, en 2011.

Contactée par notre Bureau d’enquête, une des victimes présumées, le Dr Mohuniall Soowamber, a dit avoir des sentiments partagés.

«Ça ne rapportera rien de l’argent qu’on a perdu, et j’approche de la retraite, mais au moins on peut espérer qu’il ne fera pas plus de victimes», a-t-il dit.

 

Commentaires