/entertainment/celebrities
Navigation
Dodo

Dominique Michel a enregistré son premier 45 tours il y a 60 ans

QMI_DodoMichel_18de21
Photo Archives / Agence QMI Dominique Michel lors de la cérémonie soulignant le don des archives de Dominique Michel à BAnQ en juin 2013.

Coup d'oeil sur cet article

La comédienne Dominique Michel se passe de présentation, mais très peu de gens savent qu’elle a commencé sa carrière en tant que chanteuse. En fait, elle célèbre cette année le 60e anniversaire de la sortie de son premier 45 tours.

En 1954, Dominique Michel, alors âgée de 21 ans, s’est rendue en France pour tenter sa chance en tant que chanteuse. Accompagnée du chanteur Raymond Lévesque, elle a fait la connaissance d’Eddy Barclay, un producteur de disques de renom. Elle a enregistré une chanson de M. Lévesque, intitulée La Petite Canadienne, accompagnée au piano par le pianiste Emil Stern qui est devenu par la suite un illustre compositeur de chansons.

«Je suis restée en France pendant un an et demi pour chanter des chansons québécoises, a expliqué Dominique Michel, en entrevue avec l’Agence QMI, samedi. Entre les spectacles, on mangeait chez M. Barclay, car on n’avait pas d’argent.»

Dominique Michel, née Aimée Sylvestre en septembre 1932, explique que sa première passion artistique a été la musique, notamment, le piano classique. «Ma grand-mère Sylvestre, née Marie-Louise Barrette, était une grande pianiste de concert, et c’est elle qui m'a montré à jouer de cet instrument», a dit Mme Michel. Son talent musical s’est ensuite développé auprès des religieuses du Collège Sainte-Anne, à Lachine, et au Conservatoire de musique de Montréal. Après plusieurs années d’étude en piano, Dominique Michel a découvert le chant. «Les sœurs trouvaient que je chantais juste, alors elles m’ont fait rentrer dans la chorale», a-t-elle dit.

Bien que sa carrière se soit de plus en plus orientée vers les variétés et la télévision, Dominique a enregistré de nombreux autres albums et 45 tours. Elle évoque notamment l’enregistrement de la chanson En veillant sur l’perron, en 1957, qui a été vendue à 100 000 exemplaires. «Tony Mottola et Quincy Jones jouaient sur ce 45 tours», a-t-elle dit, avec fierté.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.