/news/currentevents
Navigation
courriels frauduleux

La loi antipourriel n’éliminera pas les escrocs

desktop computer
photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Une loi antipourriel entrera en vigueur dès demain dans le but de freiner les courriels frauduleux et autres annonces farfelues vous proposant d’allonger votre pénis pour quelques dollars.

Une loi antipourriel entrera en vigueur dès demain dans le but de freiner les courriels frauduleux et autres annonces farfelues vous proposant d’allonger votre pénis pour quelques dollars.

«Nous communiquons avec vous pour solliciter votre consentement express, afin de continuer à vous acheminer des communications sur mesure.»

Vous aussi vous avez reçu un ou même des dizaines de messages de ce genre? Vous n’êtes pas seul, car plusieurs entreprises tentent désespérément de garder le contact avec leur clientèle à la veille de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi antipourriel.

Consentement

C’est que cette loi interdit d’envoyer toute communication électronique commerciale – par courriels, messages texte ou via les réseaux sociaux – sans avoir obtenu le consentement du destinataire au préalable.

Auparavant, les entreprises avaient le droit d’utiliser vos informations jusqu’à ce que vous leur demandiez d’arrêter de le faire.

Désormais, elles doivent non seulement demander la permission, mais aussi indiquer comment se désabonner de leur liste, dans chaque message qu’elles envoient, explique le professeur Michael Geist, de la chaire de recherche du Canada en droit d’internet et du commerce électronique, à l’Université d’Ottawa.

Les entreprises qui entretenaient un lien électronique avec une liste de personnes avant l’entrée en vigueur de la loi ont, quant à elles, un délai de trois ans pour demander à leurs clients de confirmer leur inscription à leur liste.

Le but de cette loi

L’objectif de la loi C-38 est de dissuader l’envoi «de pourriels sous leurs formes les plus dangereuses et trompeuses, comme l’usurpation d’identité, l’hameçonnage et les logiciels espions, et de contribuer à décourager les polluposteurs de sévir au Canada», indi­que Industrie Canada.

Voilà, «de vertueuses intentions», note le Pierre Trudel, professeur en droit des technologies et du commerce électronique à l’Université de Montréal. Mais, très concrètement, la loi «va changer très peu de choses», déplore-t-il, car elle ne sera applicable que si l’ordinateur utilisé pour envoyer le pourriel est situé au Canada.

De fait, «la loi ne vise pas les pratiques frauduleuses émanant de l’étranger, comme des faux courriels de banques ou ceux offrant de partager de plantureux héritages», indique le chercheur également blogueur au Journal.

M. Trudel estime que pousser les fournisseurs d’accès internet à mieux filtrer les pourriels et à communiquer entre eux, ainsi qu’avec les victimes potentielles de fraude, aurait été une mesure plus efficace pour protéger les internautes.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.