/entertainment/shows
Navigation

Le cirque pop de Lady Gaga

JDM_BEN_8003
Photo archives Lady Gaga, lors de sa dernière prestation au Centre Bell. La chanteuse n'a pas permis aux journalistes de prendre de photos cette fois-ci.

Coup d'oeil sur cet article

À peine un an et demi après son dernier passage au Centre Bell, Lady Gaga était de retour, hier soir, pour présenter son nouveau artRAVE: The ARTPOP Ball. Encore une fois, la chanteuse n’a pas déçu avec un spectacle haut en couleur, ponctué de ses nombreux succès.

Lady Gaga semble bien apprécier Montréal. Après une apparition-surprise, mardi dernier, au concert de Tony Bennett, à la salle Wilfrid-Pelletier, la star était de retour au Centre Bell pour une cinquième fois en quatre ans et demi. Pour l’occasion, 13 889 spectateurs étaient présents pour assister à la nouvelle création scénique de l’artiste.

Mais alors qu’elle aime plus que jamais ses «Little Monsters» (c’est ainsi qu’elle surnomme ses fans), Lady Gaga porte visiblement moins bien les médias dans son coeur. En plus de refuser l’accès aux photographes, hier soir, le management de Gaga a également refusé d’attribuer des billets aux journalistes. Nous avons ainsi été contraints de regarder le spectacle dans une section avec vue passablement obstruée, presque à l’arrière de la scène...

De la nouveauté

Parlant de la scène, celle-ci comprenait une immense passerelle qui se divisait en deux, pour dévoiler deux autres petites scènes, dont l’une comprenait un piano. Après que des danseurs aient couru avec d’énormes ballons, la star est apparue, interprétant la pièce-titre de son plus récent album, ARTPOP.

C’est d’ailleurs avec cinq nouvelles chansons que Gaga a débuté le concert. Un choix que l’on aurait pu trouver discutable, mais qui a bien fonctionné, aidé par l’énergie de la quinzaine de danseurs qui entourait la chanteuse.

«Montréal, bienvenue au artRAVE! a-t-elle dit en français. Je vous adore, mes petits «monsters»! Êtes-vous prêts à faire le party, Canada?»

A capella

Alors que le début du concert semblait beaucoup trop calculé, l’énorme machine derrière la production empêchant les élans spontanés, Lady Gaga s’est montrée humaine et touchée en voyant la pancarte d’une spectatrice.

Celle-ci ayant perdu son oncle le matin du concert, elle demandait à la chanteuse d’interpréter The Edge of Glory en sa mémoire. Sans aucune préparation, et de façon a capella, Lady Gaga a entonné la pièce, avec une puissance qui nous a donné des frissons.

Plus tard, elle a servi un autre moment unique et sincère en faisant monter une jeune admiratrice, à qui elle a laissé le micro pour chanter sa pièce, avant d’offrir Born This Way, à ses côtés. Au-delà des costumes extravagants, Lady Gaga fait preuve d’une remarquable humanité et sincérité qui n’est pas donnée à toutes les stars pop.


Lady Gaga sera en concert sur les Plaines d’Abraham, à Québec, demain soir, dans le cadre du Festival d’été.

 

Commentaires