/news/currentevents
Navigation
En prison

Bernardo veut épouser une Ontarienne

paul1
Photo Archives / Agence QMI Paul Bernardo, lors de son arrivée au pénitentier de Kingston, en 1995.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Depuis sa cellule, le violeur et tueur en série Paul Bernardo a charmé puis manipulé une femme, séduisante et diplômée universitaire, pour qu’elle l’épouse, a appris l’Agence QMI.

La femme de 30 ans, de London, en Ontario, a admis avoir écrit des lettres à Bernardo et dit à des amis que le tueur des adolescentes Kristen French et Leslie Mahaffy est «innocent», et qu’il n’était qu’un témoin de leur viol, de leurs tortures et de leur assassinat.

«C’est un homme aimable, un chrétien, un homme vraiment gentil», a-t-elle indiqué à l’Agence QMI.

La femme, dont l'Agence QMI a préféré taire le nom, correspond avec Bernardo depuis l’automne dernier.

En raison de la relation qui commence à être mise au jour, elle serait en train de remettre en question l’union de leurs destinées, selon ses parents.

Le père de la femme a expliqué que l’intelligence et la fragilité émotionnelles de sa fille ont fait d’elle une cible parfaite pour Bernardo.

«Elle a vécu plusieurs mauvaises relations qui ont miné sa confiance en soi, malgré sa grande intelligence. Elle cherche quelqu’un qui l’aimera sans condition», a-t-il révélé.

Une amie de la femme a aperçu, il y a quelques mois, un nouveau tatouage sur sa cheville gauche où il était inscrit «Paul’s girl».

La femme soutient que le tatouage fait référence à un ami à l'époque de l'école secondaire, mais son amie affirme le contraire.

«Elle a mentionné qu’elle fréquentait quelqu’un prénommé Paul, et qu’il avait passé du temps derrière les barreaux. Elle a indiqué que c’était un comptable de Toronto, et qu’ils avaient déjà les alliances de mariage», a-t-elle expliqué.

Les parents de Kristen French et Leslie Mahaffy considèrent cette situation «épouvantable et incompréhensible», a affirmé leur avocat, Tim Danson.

«Ils trouvent épouvantable qu’une femme veuille l’épouser, en sachant les crimes sexuels horribles, sadiques et violents qu’il a commis sur de jeunes filles innocentes et sur les victimes de viols à Scarborough. Aussi, simplement à penser que Bernardo tente et veuille marier quelqu’un, même s’il passera le reste de ses jours en prison, est une autre preuve de son délire et de son degré de dangerosité», a raconté l’avocat.

Bernardo, aujourd’hui âgé de 50 ans, purge une sentence d’emprisonnement à vie pour les meurtres prémédités des deux adolescentes, en Ontario. Il a été déclaré délinquant dangereux en 1995 après avoir reconnu sa culpabilité à 32 crimes sexuels, incluant douze viols dans l’est de Toronto remontant à 1987.

Citant les lois sur la vie privée, Services correctionnels Canada ne peut confirmer ou nier des préparatifs nuptiaux concernant les détenus.

Paul Bernardo est admissible à une libération conditionnelle complète en 2018. Il a refusé une demande d'entrevue.

Commentaires