/entertainment/shows
Navigation
Sécurité

Rien n’est pris à la légère

Snoop Dogg
photo Pascal huot Abus d’alcool, consommation de drogues, malaises et bagarres: le déploiement de la sécurité autour du Festival d’été de Québec (FEQ) n’est pas pris à la légère.

Coup d'oeil sur cet article

Vendredi soir, lors du spectacle de Lady Gaga, les agents de sécurité ont compilé près de 200 interventions sur les Plaines. Du côté de l’équipe de secouristes, ce sont un peu moins d’une trentaine de personnes qui ont été soignées pour des blessures ou des malaises. Un très bon bilan, selon les organisateurs du festival.

Vendredi soir, lors du spectacle de Lady Gaga, les agents de sécurité ont compilé près de 200 interventions sur les Plaines. Du côté de l’équipe de secouristes, ce sont un peu moins d’une trentaine de personnes qui ont été soignées pour des blessures ou des malaises. Un très bon bilan, selon les organisateurs du festival.

«Des soirées de 70 interventions (médicales), ce sont de très grosses soirées», explique Patrick Martin, directeur de production du FEQ depuis 11 ans. Ce fut notamment le cas le soir de Metallica, en 2011. «C’était vraiment exceptionnel, on a presque arrêté de compter», a-t-il lancé à la blague.

Adaptation

Le nombre d’effectifs sur le terrain et la stratégie relative à la sécurité sont adaptés, tous les soirs, en fonction du type de spectacle.

«On s’ajuste en fonction de la clientèle et du nombre de personnes», souligne Francis Pétrin, lieutenant au Service de police de la Ville de Québec (SPVL). L’historique des prestations des artistes est également pris en considération. «On regarde si ça a déjà dégénéré ailleurs et on se prépare à une telle éventualité.»

Certains facteurs additionnés permettent d’emblée d’anticiper une soirée chargée. «Une journée très chaude, un spectacle électro et un site rempli de monde, c’est la formule explosive!», admet M. Martin, en faisant référence au coup de chaleur et aux drogues chimiques.

Néanmoins, un médecin, des infirmiers et de nombreux secouristes sont prêts à intervenir sur place, chaque soir, en cas de besoin.

Plan d’urgence

Vendredi, vers 21 h, la collaboration des festivaliers a été demandée pour retrouver une fillette de 4 ans, égarée sur le site des Plaines. L’appel a été lancé sur les écrans géants. Une première puisque ce genre de message se fait habituellement au micro. La stratégie s’est avérée efficace puisque l’enfant a été retrouvée.

«On a un plan d’urgence qui nous permet rapidement de mettre en place des mesures d’intervention», a assuré M. Martin.

 
Sur le même sujet
Commentaires