/news/currentevents
Navigation
Printemps érable

Un policier suspendu une journée pour avoir frappé un journaliste avec son bâton

Coup d'oeil sur cet article

Un policier a reçu une suspension d’une journée pour avoir frappé un journaliste avec son bâton durant le printemps érable.

C’est durant une manifestation qui s’est déroulée le 7 mars 2012, que l’agent Pascal Daze et ses collègues avaient reçu l’ordre de faire évacuer le parc Émilie-Gamelin.

Le journaliste Riley Sparks était présent à ce moment pour le journal de l’Université de Concordia, The Link.

M. Sparks ne s’était pas encore entièrement relevé d’une chute sur plaque de glace, que le policier l’a poussé à l’aide de son bâton, croyant que l’homme ne voulait pas obtempérer à ses demandes.

«Le Comité constate que l’empressement démontré par l’agent Daze était excessif et inapproprié», lit-on dans la décision.

L’agent, comptant plus de 12 ans d’expérience, n’avait aucun antécédent disciplinaire, en plus d’exprimer des regrets à l’égard de ces agissements.

Le journaliste était quant à lui satisfait de la décision.

«Il est important que les policiers soient conscients que comme eux, les journalistes ont un job à faire. Il faut rappeler que le printemps 2012 a été chaotique. Cet agent a pris cette décision en une fraction de seconde. Je trouve ça admirable qu'il ait admis son erreur», souligne-t-il.

 

Commentaires