/travel
Navigation
Gaspésie

Quand nature et gastronomie atteignent des sommets

Coup d'oeil sur cet article

Un vent de renouveau souffle dans les hautes montagnes de la péninsule gaspésienne. Le vénérable Gîte du Mont-Albert a subi une cure de jouvence, se parant de nouvelles chambres modernisées, tandis que le parc national de la Gaspésie renouvelle son offre d’activités, avec l’ajout de nouveaux sentiers, tout en conservant ses nombreux classiques. Petit guide pour partir à la découverte de cet immense territoire sauvage de 802 km carrés.

RANDONNÉE

Le parc national de la Gaspésie est la Mecque de la randonnée au Québec, avec près de 150 km de sentier, de tous les niveaux, qui mènent à des panoramas exceptionnels. Voici trois randonnées coups de cœur.


Safari aux caribous

Deuxième plus haut sommet du Québec après le mont d’Iberville dans l’extrême nord du Québec, le mont Jacques-Cartier (1270 mètres) nous invite à un voyage dans le Grand Nord, avec sa végétation arctique alpine qui pousse sur son sommet en forme de dôme. Fin juin, alors que la canicule étouffait Montréal, il subsistait encore des plaques de neige en haute attitude, une belle occasion pour prendre un bain de neige! Près du tiers de ce sentier circule en milieu dénudé, offrant aux randonneurs des vues sans obstructions sur les monts Chic-Chocs et les McGerrigle. Spectaculaire. Surtout quand un caribou se pointe le panache. Le mont Jacques-Cartier demeure le meilleur endroit pour observer le dernier cheptel de caribous encore à l’état sauvage au sud du Saint-Laurent.

Longueur: 8,3 km (aller/retour)

Niveau de difficulté: difficile


Allez zieuter les orignaux

Alors que le soleil se levait tranquillement à l’horizon, j’ai pris mon courage à deux mains pour m’extirper de mon lit et aller randonner sur le mont Ernest-Laforce, le meilleur endroit dans tout le pays pour faire l’observation d’orignaux sauvages. Encore une fois, j’ai été très bien servi. En moins de deux heures, j’ai aperçu une vingtaine d’orignaux, dont plusieurs faons qui se baladaient dans les jupes de leur mère. Magique. Avis aux lève-tard: même si l’aube est la meilleure période pour observer le plus grand de nos cervidés, il est possible d’en apercevoir en tout temps. Le sommet dénudé d’Ernest-Laforce offre une vue renversante sur le mont Albert, un monument géologique sans pareil avec sa pierre orangée.

De niveau intermédiaire, ce sentier est accessible aux familles.

Longueur: 4,5 km (boucle)


De la forêt à la toundra

Plus difficile que le mont Jacques-Cartier, la conquête du mont Xalibu, nom d’origine micmaque signifiant «bête qui pioche», c’est-à-dire le caribou, vaut cependant le détour. C’est le meilleur endroit pour observer le phénomène de l’étagement de la végétation. Au pied de la montagne, on marche en forêt dense, mais plus on monte en altitude, plus les arbres rabougrissent jusqu’à devenir hauts comme des bonzaïs. À l’approche du sommet, la montagne devient un champ de roches et de lichen. Des cairns, des monticules de pierres, servent alors de points de repère, créant une ambiance lunaire. Avec de la chance, un «xalibu» peut se pointer le bout du museau. Attention, ce sentier est couvert de pierraille, dur dur pour les chevilles. Si possible, on troque ses souliers contre des bottes de randonnée (location au pavillon d’accueil).

Longueur: 10,7 km

Niveau de difficulté: difficile


JOUER SUR L’EAU

Lac Cascapédia

La nouvelle direction du parc national de la Gaspésie veut transformer le camping Lac-Cascapédia, qui borde ce magnifique plan d’eau de 4 km de long, en nouveau pôle d’activités. Cet été, en plus de louer des chaloupes et des canots, le parc offre aux visiteurs d’expérimenter le surf à pagaie, la tendance de l’heure dans le monde du plein air, et des kayaks de mer. À partir de ce camping, les campeurs accèdent à deux points de vue spectaculaires: le pic du Brûlé et le pic de l’Aube.


HÉBERGEMENT

Auberge Le Gîte du Mont-Albert

Les 48 chambres de cette institution sise au cœur du parc national de la Gaspésie viennent d’être entièrement rénovées dans un style rustique chic, mélangeant mobilier au design contemporain avec matériaux à l’état brut. Autre nouveauté: la télé et l’internet sans fil font leur apparition dans les chambres. Fini l’époque où l’on visitait cette auberge de montagne pour se couper du monde. Malgré ces nouveautés, les prix affichent une tendance... à la baisse. «Nos chambres se louent au même prix qu’en 2004», affirme le directeur des lieux, Simon Marinier (à partir de 85,50 $ par personne, en occupation double, en haute saison, pour un forfait couette et café).


Les chalets du Gîte du Mont-Albert

Pour des vacances en famille, les 18 chalets du Gîte du Mont-Albert s’avèrent une solution de rechange intéressante pour profiter des splendeurs du parc de la Gaspésie. Les villégiateurs profitent des services de l’hôtel, dont la piscine chauffée, et accèdent, à partir de leur balcon, à une panoplie de sentiers. En soirée, les villégiateurs se réunissent autour d’un feu de camp communautaire pour échanger sur leurs exploits de la journée.


RESTAURATION

Salle à manger du Gîte du Mont-Albert

Ça bouge aussi dans la cuisine. La table de l’auberge a été complètement revue par le nouveau chef, Guillaume Charbonneau. Plus que jamais, les produits gaspésiens sont à l’honneur, avec l’accent sur les produits de la mer. Un menu qui comblera les gastronomes les plus exigeants. Mon coup de cœur va à la carte des desserts. Le gâteau au fromage de chèvre et la succulente et indescriptible pâtisserie à l’érable sont des incontournables. Deux formules sont proposées: un menu trois services (soupe, plat principal et dessert) à 36 $ ou quatre services à 46 $ (avec entrée en plus).


Bar & Grill

Pour une ambiance moins formelle, le bar offre, jusqu’à 18 h, des repas légers, comme des burgers, que l’on peut déguster devant d’immenses baies vitrées donnant sur le magnifique mont Albert. Pour un repas plus économique, il est possible de manger hot-dogs, burgers et paninis au grill sur la terrasse extérieure, adjacente à la piscine. Avec une bière de la microbrasserie gaspésienne Pit-Caribou à la main, des nachos à grignoter et le décor du parc de la Gaspésie devant nous, on ne peut imaginer un meilleur après-rando.


RELAXATION

Ékilibre

À deux pas de l’auberge se trouve le pavillon de détente Ékilibre, un centre de massothérapie proposant des soins thérapeutiques. Après une journée à la montagne ou sur la route, vous le méritez bien. Tél.: 418 763-2288.

 
Commentaires