/misc
Navigation

prédictions coupe du monde vs LNH

Coup d'oeil sur cet article

Après une demi-finale incroyable (Brésil vs Allemagne) et une vraiment plate (Argentine vs Pays-Bas), nous voici avec les deux équipes encore en lice pour remporter le trophée. À l'inverse de la phase de groupe, les matchs à élimination directe n'ont quasiment réservé aucune surprise. Dans les faits, la victoire allemande représente le seul cas où le favori n'a pas gagné (et encore, Bloomberg avait l'Allemagne légèrement favorite). Cela veut dire que les modèles de prédictions ont bien mieux fait qu'au début, malgré que Nate Silver fait remarquer à juste titre que si tous les favoris gagnent, cela représente en soit une grosse surprise!

Depuis le début de cette coupe du monde, j'ai émis ma critique concernant les probabilités de certains matchs et résultats. En particulier, je ne comprends pas comment le Brésil pouvait être vu comme ayant près de 50% de chances de gagner cette coupe alors que l'Argentine ou l'Allemagne n'étaient qu'à 10% environ. Bien sûr, vu que nous n'avons pas 1000 coupes du monde (ou la même coupe dans 1000 univers parallèles), nous ne saurons jamais si ces probabilités étaient justes ou non. Mais le foot (ou soccer) reste un jeu où il y a une très grande incertitude et certaines de ces probabilités ne représentaient absolument pas cela. Les sites de paris avaient, dans le cas du Brésil, une situation bien plus serrée.

Qui est favori pour la finale? FiveThirtyEight donne 61% de chances aux allemands, Bloomberg a la même équipe gagnante mais seulement à 50.9%. Goldman Sachs n'a pas de mise à jour pour la finale, du moins pas actuellement. En utilisant le classement Elo, l'Allemagne part favorite à environ 58%.

Quoiqu'il en soit, et peu importe si certains de ces modèles avaient potentiellement un effet "jouer à la maison" trop important pour le Brésil, ils restent tous intéressants et valides. En particulier, ces probabilités sont bien plus pertinentes que celles souvent évoquées pour la NHL et les séries. La différence étant que ces modèles classent les équipes selon divers critères et font des simulations. Quand on dit qu'une équipe a 60% de chances de gagner, on parle bien de l'équipe actuelle, avec sa force et son niveau de jeu courant. Dans la LNH, la plupart du temps, nous n'avons que des probabilités historiques. Par exemple: une équipe classée 8e n'a remporté la coupe qu'une seule fois (les Kings en 2012). C'est un chiffre intéressant en soit, mais cela ne représente pas vraiment les chances qu'une équipe classée 8e gagne la coupe. Après tout, en utilisant cette logique, les Kings avaient 0% de chances en 2012.

Un bon exemple est quand une équipe tire de l'arrière 0-3 dans une série. Dans toute l'histoire de la NHL, seuls 4 équipes ont finalement remporté leur séries. Sur ces 4, nous en avons deux récentes (Flyers contre Boston et cette année, Kings vs Sharks). Avant cette année, les chances (en se basant sur les résultats passés) étaient de 3 sur 175, soit moins de 2%. Mais encore une fois, cela ne s'applique pas vraiment aux Kings. Ce que je veux dire, c'est que les LA Kings n'avaient pas vraiment 1.7% de chances de gagner 4 matchs de suite. Ce 1.7% indique simplement que dans le passé, seulement 1.7% des équipes ont fait une telle remontée.

Pour établir les vraies chances, il nous faudrait avoir un modèle et classer les LA Kings et San Jose Sharks. Une fois cela fait, nous pourrions faire des simulations et voir combien de fois, sur 1000 simulations par exemple, les Kings gagnent 4 fois de suite. Même sans modèle, on peut faire un simple calcul: Imaginons que Sharks et Kings étaient à peu près égaux. Le classement de la saison régulière indique que les Sharks étaient supérieurs mais en même temps, on peut facilement argumenter que les Kings sont meilleurs en séries et ont davantage d'expérience. Dans ce cas-là, les chances de gagner un match sont de 50-50.

Lorsque les Kings étaient menés 0-3, les chances de gagner 4 matchs de suite étaient ainsi de 0.5*0.5*0.5*0.5=0.025 ou 6.25%. J'assume ici l'indépendance des résultats d'un match à l'autre, ce qui est une hypothèse importante. Néanmoins, nous voyons que ce simple calcul augmente considérablement les chances des Kings de remonter la pente. Cela reste improbable (tel que ça devrait l'être!), mais pas autant qu'avant. Il s'agît ici d'un modèle super simple (le terme modèle n'est probablement même pas adapté) mais au moins nous essayons de représenter l'incertitude actuelle. Avec davantage de temps et de données, on peut facilement imaginer avoir un modèle cohérent.

Mener 3-0 dans une série n'est plus la même chose qu'avant. Aujourd'hui, mener 3-0 est plus souvent le signe d'avoir été chanceux (dans le sens d'avoir eu les bons rebonds, une déviation,  une pénalité au bon moment, etc) lors des trois premiers matchs plutôt que le fait d'être complètement supérieur à l'autre équipe. Cela veut dire que les remontée de 0-3 à 3-3 ou 4-3 devraient arriver plus fréquemment avec la parité dans la LNH.

À ma connaissance, il n'existe pas actuellement de modèles ou sites de prédictions offrant des probabilités similaires à ce que nous voyons pour la coupe du monde et cela est regrettable. Je pourrais peut-être essayer.

2 commentaire(s)

Nelson dit :
10 juillet 2014 à 8 h 49 min

Si vous dites que le match Argentine-Hollande à été plate, ça montre que vous n'êtes pas familier avec le football soccer.

Un match très tactique et très bien joué. Magistral. Un exemple de jeu défensif pour toutes les écoles de soccer.

Argentine à montré dans le passé comment gagner à l'Allemagne, et pourrais encore le faire.

Les statistiques ne sont pas importants, au contraire, elles sont castrants.

La magie du sport est la surprise des résultats.

Personne pouvait prédire les éliminations de Espagne et Angleterre en première ronde, et la performance extraordinaire de Costa Rica.....et la déconfiture de Brésil.

Thierry Soucie dit :
10 juillet 2014 à 13 h 22 min

@Nelson

Le match était plate à mourir, point à la ligne. Peu importe qu'il fût stratégique, il n'y avait juste rien de très intéressant à regarder. Voir comment les joueurs se positionnent pour bloquer les lignes de passes n'est juste pas très excitant. Prenons un exemple hockey, puisque c'est souvent la tendance au Québec, les Devils du New Jersey ont gagné la Coupe Stanley à quelques reprises, mais leur jeu était d'un ennui mortel. La trappe, joueurs sur la ligne bleu, on empêche l'adversaire de pénétrer dans la zone et on relance quand ils deviennent frustrés et commettent des erreurs. C'était très stratégique, ils l'ont même emporté, mais je préfère de loin un match des Blackhawks ou des Kings qui, tout en étant défensivement très solides, ne font pas qu'attendre une opportunité et tentent de la créer eux-même. Pour en revenir au match Pays Bas-Argentine, si je veux voir le ballon se promener inutilement au milieu du terrain pendant 2 heures, je vais aller faire des passes avec un ami dans le parc. Si je regarde la Coupe du monde, c'est pour voir des chances de marquer, des relances, des beaux jeux... pas un embouteillage digne du pont Champlain!