/misc
Navigation

Nos auteurs

Nicolas LachanceSteve TremblayStéphane MartineauSteeve MonnièrePierre-Olivier CorbinGabriel Talbot-LachanceFrançois JeanÉtienne RichardDidier OuelletAntoine Corbin

Camping en forêt

Coup d'oeil sur cet article

Je n'ai jamais fait les scouts, mais j'ai quelques amis qui l'ont fait et qui m'en parlent assez souvent, ce qui me fait beaucoup regretter ma lâcheté d'enfant. Mes amis me parlent de différentes techniques qu'ils ont appris pour allumer un feu, se fabriquer un abri, se faire à manger avec presque rien... bref, plein de petits trucs qui me sauveraient la vie si je devais me retrouver perdu en forêt. Dans le jeu dont je veux vous parler aujourd'hui, The Forest, il arrive exactement cela : le protagoniste se retrouve au beau milieu de nulle part dans une forêt on ne sait où. Par chance, il a avec lui un superbe guide de survie, lui enseignant la base de ce que les scouts doivent apprendre. On peut ainsi bâtir des abris plus ou moins temporaires, piéger des lièvres pour les cuire sur un feu de camp et profiter du beau temps, comme pendant des vacances de camping sauvage!

L'ambiance est parfaite. On voit des lézards ramper au sol, des araignées s'enfuient des roches qu'on déplace, on entend des oiseaux gazouiller... L'immersion est d'ailleurs renforcée par le système de construction qui est unique en son genre : Le joueur décide d'abord où il veut placer son abri pour ensuite y apporter un tas de branches, de feuilles et de roches. Par contre, il lui faut aussi de grosses bûches, qui ne peuvent être amenées qu'une à la fois. Ça peut sembler pénible, mais en fait le processus ne fait que rajouter au réalisme de l'expérience. Mais après seulement quelques minutes de jeu, on réalise vite qu'avec ou sans un entraînement de survie, The Forest est très dangereux. Disons que les indigènes ont une manière bien particulière de "totémiser" les scouts...

L'île n'est pas seulement remplie de lièvres, elle est également infestée de cannibales. Ils vont vous surprendre : Tout d'abord ils seront curieux de votre présence et ne feront pas grand chose. Rapidement, ils vont commencer à vous chasser activement, à placer des effigies près de votre camp pour signaler aux autres que vous êtes une proie facile. C'est là que le cauchemar commence : des hommes et des femmes à moitié nus qui courent et sautent dans les arbres à la recherche de chair fraîche. Il vous faudra donc bâtir des murs et des pièges, tout en vous assurant une source de nourriture constante pour ne pas mourir de faim. Allumer des torches peut effrayer vos prédateurs, mais cela risque de les motiver à amener des renforts, et Dieu sait qu'ils vont venir à bout de vos protections. Allez vous boire un restant de bière pour vous donner de l'énergie, ou allez-vous l'utiliser comme cocktail Molotov?

Je pourrais en dire encore beaucoup sur ce merveilleux jeu de survie et d'horreur. Le jeu n'est qu'en alpha et est déjà très saisissant. Je ne peux qu'espérer que les développeurs se dépêchent à ajouter le mode multijoueur, tel qu'indiqué sur leur planification de mises à jour!