/sports/others
Navigation

Encore des surprises

À l’image de ce Tour 2014, beaucoup d’événements peuvent encore se produire d’ici Paris

Bloc Veilleux

Coup d'oeil sur cet article

Une étape spectaculaire et éprouvante a permis à Nibali de s’imposer au sommet du col de la Planche des Belles Filles. Du même coup, l’Italien reprend la tête du classement général alors que l’espagnol Alberto Contador chute et abandonne.

Une étape spectaculaire et éprouvante a permis à Nibali de s’imposer au sommet du col de la Planche des Belles Filles. Du même coup, l’Italien reprend la tête du classement général alors que l’espagnol Alberto Contador chute et abandonne.

Encore un coureur menaçant

Après une bonne bataille dans le peloton, un groupe de 12 coureurs a réussi à partir. Dans ce groupe, il y avait Kwiatkowski, qui était dangereux pour le classement général, et son coéquipier Tony Martin, qui ne semblait pas trop dérangé par l’immense effort de la veille. Dans leur situation, alors que Kwiatkowski était le coureur pour qui l’échappée l’avantageait le plus, c’était aux deux coureurs de l’Omega Pharma-QuickStep (OPQS) de faire la majeure partie du travail. Martin a donc fait un travail d’équipier exemplaire et il a amené l’échappée sur plusieurs kilomètres. Kwiatkowski a bien essayé de partir seul en fin de course, mais il a flanché dans le col de l’arrivée.

Contador chute, puis abandonne

Encore une grosse surprise sur ce Tour 2014... Après Froome qui a abandonné après trois chutes, c’est Contador qui a chuté dans une descente. Visiblement affecté, il est tout de même rembarqué sur le vélo pour essayer de continuer. Par contre, la douleur était trop grande et il a été forcé de mettre le pied à terre. C’était bien compréhensible puisqu’après la course, on lui a diagnostiqué une facture au tibia! Cela montre à quel point il était prêt à endurer la douleur pour revenir dans la course.

Nibali au-dessus des autres

Dans le col de l’arrivée, l’équipier de Nibali, Michele Scarponi, a imposé un train d’enfer. Son travail a été efficace, mais avec trois kilomètres à faire, il était normal qu’il commence à perdre le rythme. Au lieu de se voir contraint de répondre aux attaques puisqu’il était seul, Nibali a plutôt décidé d’attaquer lui-même. Derrière, aucun coureur n’a pu suivre et c’est en fournissant un effort impressionnant que le coureur italien a augmenté son avance jusqu’à l’arrivée. Il a même été capable de revenir sur le coureur qui était en tête et ainsi remporter l’étape.

Avec cette victoire sur une étape aussi difficile que celle d’hier et en considérant que les coureurs ont maintenant 10 jours de course dans les jambes, Nibali vient de s’emparer fermement du maillot jaune. Par contre, à l’image de ce Tour 2014, beaucoup d’événements peuvent encore se produire d’ici Paris. Avec encore deux semaines de course à faire, dont cinq étapes de montagne et un contre-la-montre, Nibali devra être solide, tout comme ses équipiers, s’il veut être en jaune sur les Champs Élysées.

L’étape d’aujourd’hui

C’est un repos bien mérité que le Tour accorde à ses coureurs aujourd’hui. Avec un début de Tour difficile, les cyclistes auront la chance de rester à l’hôtel et de se changer les idées avant d’entreprendre la deuxième moitié de la course demain.

Commentaires