/sports/football/alouettes
Navigation
Ligne offensive

Une ligne offensive en manque de profondeur

Même s’il n’est pas à 100 %, Jeff Perrett amorcera le match contre les Lions

QMI_QMI_1407112101002
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas pour la ligne offensive des Alouettes.

Il faut d’abord souligner que les cinq partants font un boulot respectable pour protéger le quart Troy Smith. Toutefois, si une blessure survenait à l’un d’eux, les remplaçants de qualité ne sont pas aussi nombreux que par les saisons passées.

On a pu le constater lors du dernier match contre Winnipeg quand le bloqueur Jeff Perrett est tombé au combat. Ryan White a sauté dans la mêlée, mais il a connu certaines difficultés devant une défense rapide et agressive. Perrett a dû surmonter la douleur pour revenir au jeu et compléter la partie à sa position.

White, un ancien des Gaiters de Bishop’s, a encore des croûtes à manger avant de devenir un «sixième homme» de premier ordre. Il n’a pas encore atteint le même niveau de performance qu’un Kristian Matte ou qu’un Michael Ola qui ont été des remplaçants fiables en 2013.

«Le manque de profondeur de la ligne à l’attaque est une problématique qui a été identifiée au sein de l’organisation, a affirmé Luc Brodeur-Jourdain. C’est vrai qu’elle est moindre que par les années passées.

«Il ne faut pas oublier non plus qu’on a aussi perdu Ola et Anthony Barrette durant la saison morte.»

Il n’y a pas que la qualité qui fait défaut, mais aussi la quantité. Lors des dernières campagnes, les Alouettes pouvaient compter jusqu’à 10 joueurs de ligne offensive au sein de leur formation.

Cette saison, ils en ont seulement huit incluant l’Américain Michael Simons, qui s’est joint à l’équipe d’entraînement il y a deux semaines.

Avec moins de participants lors des exercices, les partants ont plus de répétitions et du même coup, les risques de blessures augmentent.

HIGGINS CONFORTABLE

Malgré cette situation préoccupante, l’entraîneur Tom Higgins demeure calme. Il a pleinement confiance aux jeunes Ryan White et Jake Piotrowski s’il devait faire appel à leurs services.

«Les deux ont beaucoup de potentiel et deviendront d’excellents joueurs de football. Ça regarde bien pour l’avenir, a souligné Higgins.

«Comme ce fut le cas par les années passées, on demeure aux aguets afin de trouver d’autres joueurs de talent à cette position.»

PERRETT LE MIRACULÉ

Jeff Perrett sera à son poste de bloqueur contre les Lions. Sa blessure à une cheville a eu le temps nécessaire à sa guérison. On pourrait même croire à un miracle selon Higgins.

«Jeff doit une fière chandelle à ses gênes, car il a guéri très rapidement, a souligné Higgins. Il y a quelques jours, je ne pensais pas qu’il serait en mesure de jouer, pour être honnête.

«Par contre, je ne sais pas combien de minutes de jeu il pourra nous donner. On le saura pendant le match.»

Il ne faudrait pas se surprendre qu’il joue tout le match, même si la douleur réapparaissait. Perrett est dur à son corps et il sait qu’il pourra bénéficier d’une semaine de repos après la rencontre de samedi.

S.J. Green et Jerald Brown étaient de retour à l’entraînement hier et ils pourront affronter les Lions samedi. Cependant, ce ne sera pas le cas du centre-arrière Steven Lumbala (commotion). Jerod Zaleski sera intégré à la formation partante pour le remplacer. Quant à Duron Carter, il ratera un troisième match de suite en raison d’une blessure à une cheville.

 

Commentaires