/world
Navigation
San Francisco

Douches mobiles pour itinérants

Coup d'oeil sur cet article

Un organisme de San Francisco transforme de vieux autobus publics en douches mobiles pour les sans-abri. Une idée qui séduit des organismes d'aide aux itinérants à Montréal.

Un organisme à but non lucratif offre aux itinérants de prendre une douche en toute intimité sur la voie publique.

Selon la fondatrice de Lava Mae, Doniece Sandoval, le but n’est pas de régler le problème de l’itinérance, mais plutôt de leur redonner un peu de fierté.

«Avec la dignité viennent les opportunités», dit-elle.

L’autobus comprend deux douches, deux toilettes privées et fournit des serviettes et du savon.

Le temps d’utilisation est limité à 20 minutes par personne. Un seul autobus peut fournir 80 douches par jour. Le véhicule s’alimente en eau en se branchant à une borne-fontaine.

Le coût de transformation de l’autobus est de 75 000 $ et le projet pilote a été financé en grande partie par Google.

En 2015, Lava Mae prévoit faire rouler quatre autobus San Francisco et ainsi permettre 2000 douches par semaine.

La ville de la côte Ouest n’a que sept centres où les sans-abri peuvent se doucher, soit 16 douches pour près de 3500 itinérants.

« Chercher les gens »

À quand un tel service à Montréal? «C’est une idée novatrice et plutôt intéressante parce que ça permet d’aller chercher des gens qui n’utilisent pas les refuges», dit Nicolas Pagot, coordonnateur de l’intervention psychosociale à l’Accueil Bonneau.

«C’est une manière d’aller les rejoindre directement, comme par exemple les sans-abri sous les ponts», ajoute-t-il.

Selon M. Pagot, une simple douche peut être le point de départ vers la réinsertion sociale.

«La base, c’est l’estime de soi», dit-il.

Bernard St-Jacques, organisateur communautaire au Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal y voit un intérêt surtout durant les journées chaudes.

«C’est clair que la question d’installations sanitaires pose problème à Montréal. Ça aurait un certain intérêt surtout en pleine canicule.»

Le président de la Mission Old Brewery, Matthew Pearce, ne croit toutefois pas qu’un service semblable soit idéal pour Montréal.

«C’est une bonne idée pour San Francisco, où il y a une pénurie de douches, mais pas nécessairement pour Montréal. Nous croyons que c’est mieux d’attirer les itinérants vers les centres où les ressources pour les aider sont disponibles».

Commentaires