/news/education
Navigation
Divertissement

À l’école de la porno

Pegas Productions prend les grands moyens pour trouver des acteurs

En matinée, un cours théorique est offert aux étudiants, afin de leur présenter les diverses facettes du métier d’acteur porno.
Photo courtoisie En matinée, un cours théorique est offert aux étudiants, afin de leur présenter les diverses facettes du métier d’acteur porno.

Coup d'oeil sur cet article

Devant la difficulté à recruter des acteurs pornos de qualité, la maison de production de films pour adultes Pegas a décidé d’offrir une «formation intensive» aux hommes qui rêvent de devenir des vedettes du sexe.

Pour la somme de 149 $, Pegas Productions a récemment tenu une première séance de «formation intensive au travail d’acteur pornographique», le cours Pegas 101.

Même si l’entreprise doit constamment trouver des filles pour satisfaire sa clientèle à 95% masculine, le producteur, Nicola Lafleur, assure que les «bons acteurs pornos» sont encore plus difficiles à trouver. «Les taux de réussite ne sont pas élevés, assure-t-il, on est en manque d’acteurs, ces temps-ci, et il y a de la place pour des nouveaux talents.»

Sélection

Une cinquantaine de jeunes hommes se sont inscrits pour le cours d’une journée. De ce nombre, neuf candidats ont été admis après avoir fait l’objet d’une présélection essentiellement basée sur le physique du futur acteur. «Dans leur fiche de candidature, il faut qu’ils envoient des photos d’eux en érection», confirme-t-il.

La journée d’école commence par un cours théorique. «Le but de la journée, c’est de leur donner de l’information, un aperçu de la réalité d’acteur porno; ça représente quoi, comment ça paye, la fréquence, la sécurité sexuelle, mais aussi pour défaire les mythes», explique le producteur.

Dans l’après-midi, un acteur et une actrice d’expérience ont répondu aux questions des étudiants et raconté leurs expériences. Ensuite, les acteurs font une démonstration où ils prennent des positions sexuelles compatibles avec ce que l’équipe technique recherche. Les prétendants peuvent ainsi se familiariser avec l’environnement et l’équipe technique de tournage présente sur place.

«Les étudiants peuvent venir essayer les positions, explique M. Lafleur, c’est des simulations, les gens sont en sous-vêtement, il n’y a aucun acte sexuel.»

Une avancée

L’idée d’une formation intensive a émergé chez Pegas lors­qu’un gros tournage avec un acteur porno recrue a complètement «fait patate» en raison de la pression trop grande de performer pour le débutant. «Il y avait trop de nouveauté, trop de pression en même temps et la performance n’était pas du tout là, explique M. Lafleur. Avec un cours, toute cette information-là est déjà assimilée.»

«On ne sait pas si c’est la recette parfaite. À ce qu’on sache, c’est la première fois que ça se fait», explique M. Lafleur, estimant qu’il s’agit d’une avancée dans l’industrie du sexe.

 

Commentaires