/sports/others
Navigation

L’épreuve de vérité

Coup d'oeil sur cet article

Sans surprise, c’est le champion du monde du contre-la-montre, Tony Martin, qui a remporté l’étape. Au niveau du général, Nibali a réussi à conserver son avance.

Sans surprise, c’est le champion du monde du contre-la-montre, Tony Martin, qui a remporté l’étape. Au niveau du général, Nibali a réussi à conserver son avance.

Le contre-la-montre, ce n’est jamais facile. Pour obtenir un bon résultat, il faut savoir aller puiser dans ses réserves et tout donner. Comme on a pu le voir, Martin était épuisé à l’arrivée. Il n’y a pas de cyclistes qui gagnent un chrono sans donner leur 110 %. L’Allemand Martin a fourni un effort impressionnant en roulant à une vitesse moyenne de 48,7 km/h!

Nibali a fait un excellent contre-la-montre en donnant son maximum, mais en ne prenant aucun risque. Péraud a fait une belle étape pour ainsi aller chercher la 2e place au classement général. Malgré une crevaison, il a su garder le rythme et terminer meilleur Français de l’étape. Pinot, qui craint cette épreuve, a réussi à réaliser une belle performance pour garder la 3e place du général.

Pour Valverde, ce fût une journée difficile et il s’est vu régresser à la 4e place. Dans le cas de Bardet, sa crevaison arrière lui a coûté très cher. Durant l’étape, son pneu arrière a crevé et il a dû changer de vélo. Cet incident lui a fait perdre une trentaine de secondes et il termine à seulement deux secondes de la 5e place.

Une épreuve cruciale

Avec les résultats d’hier, on voit à quel point le contre-la-montre est primordial. Lors d’une course par étapes, le contre-la-montre est aussi appelé l’épreuve de vérité. La montagne fait ressortir les meilleurs, mais c’est très souvent sur l’épreuve individuelle que l’on prend sa place au classement général.

Après 19 étapes et 3463 km, le top 10 s’est joué durant les 54 km d’effort solitaire. Les leaders ne peuvent en aucun cas négliger cette épreuve. Pour être performant, il faut bien sûr avoir un équipement à la fine pointe de la technologie, mais il faut aussi que le coureur passe du temps sur son vélo pour s’habituer à sa position.

Plusieurs coureurs ont de la difficulté avec cette épreuve puisqu’on court contre soi-même. Il faut être prêt mentalement à rouler à 85 % de ses capacités pendant plusieurs kilomètres. Ce n’est vraiment pas évident, même pour un professionnel, de savoir garder le même rythme tout au long du parcours.

L’étape d’aujourd’hui

Comme à chaque édition, le Tour de France 2014 se terminera sur les Champs Élysées, en plein cœur de Paris. C’est une étape qui est très symbolique pour les coureurs puisque c’est le signe qu’ils ont réussi à compléter l’épreuve cycliste la plus difficile au monde. Au niveau de la course, il est convenu entre les équipes que l’étape n’aura pas d’influence au niveau du général. Par contre, pour les sprinteurs, il est très prestigieux de lever les bras sur cette avenue célèbre.

Commentaires