/sports/fighting
Navigation
Boxe | Jean Pascal

«Je n'ai pas commis d'erreur de négociation» - Jean Pascal

RE_2014_01_19T055428Z_1931017651_NOCID_RTRMADP_3_BOXING_PASCAL_
Photo Éric Bolté / USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

L’annulation du combat de Jean Pascal et Tavoris Cloud a fait couler beaucoup d’encre la semaine dernière. Le pugiliste québécois a voulu remettre les pendules à l’heure par rapport à certaines informations qui ont circulé à son sujet.

«Jean Bédard et Yvon Michel se sont servi des frais d’entraînement comme excuse pour annuler mon combat et mon entente avec eux, a souligné Pascal lors d’une entrevue avec Le Journal.

«Je ne crois pas que j’ai commis une erreur de négociation, car on ne m’a pas dit toute la vérité. Si on avait été honnête avec moi durant le processus, j’aurais laissé tomber les 50 000 $, mais on m’a caché des choses. J’ai pris des décisions avec les éléments que j’avais entre les mains.»

Selon l’entente qui était en place, l’ancien champion du monde devait payer 70% de ses frais de camp d’entraînement. La part de GYM-InterBox se chiffrait à 15 000 $.

«Yvon Michel a donc perdu mes services pour 7500 $, a-t-il mentionné. C’est dommage, car on s’était toujours bien entendus dans le passé.

«Je ne sais pas pourquoi ils voulaient me soustraire quelque chose que j’avais dans mes contrats au cours des quatre dernières années. Je ne suis pas dur en affaires, car je suis à mes affaires!»

La carte de l’argent

Même si la porte de Pascal demeure ouverte à une éventuelle collaboration avec GYM-InterBox, il n’a pas apprécié les propos de Michel à son égard.

«La semaine dernière, il a utilisé la carte de l’argent pour me faire mal paraître, a indiqué le boxeur.

«C’est sa stratégie. Que ce soit dans mon dossier ou dans celui de Bernard Hopkins avec Adonis Stevenson, c’est toujours nous qui sommes trop gourmands dans nos demandes, mais lui, il ne l’est jamais.

«Il faudrait commencer à se poser des questions, car il tente de jouer dans la tête de l’opinion publique avec ses déclarations.»

Des pertes minimisées

Malgré l’annulation de son contrat avec GYM-InterBox, Pascal ne croit pas qu’il encaissera des pertes importantes.

«Tu ne peux pas perdre ce que tu n’as jamais eu, a-t-il précisé. Je vais possiblement en récupérer une bonne partie dès mon prochain combat.»

D’ailleurs, il a hâte de remonter sur le ring, lui, qui ne s’est pas battu depuis sa victoire contre Lucian Bute en janvier dernier.

«À compter de lundi, je vais passer à la vitesse supérieure à l’entraînement, car je pense avoir un combat en octobre contre Adonis Stevenson», a-t-il conclu.

Parlant de Bute, il a terminé son séjour au gymnase du réputé entraîneur Freddie Roach, en Californie. Le protégé d’InterBox poursuivra ses recherches au cours des prochaines semaines avant d’arrêter son choix.

Sur le même sujet
Commentaires