/news/politics
Navigation
Hausse de 3,9 %

Une «hausse énorme» qui ne passe vraiment pas

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement libéral étudie les moyens qui lui permettrait de limiter la prochaine hausse des tarifs d’électricité à l’inflation plutôt qu’à 3,9 %, comme le réclame Hydro-Québec.

«Préoccupé» par cette nouvelle demande de hausse des tarifs d’électricité que vient de déposer Hydro-Québec, le gouvernement Couillard cherche maintenant à savoir comment, en vertu de la loi sur Hydro-Québec, le ministre de l’Énergie et des ressources naturelles, Pierre Arcand, pourrait intervenir.

«L’engagement que nous avions en campagne électorale, c’était de maintenir les hausses à l’inflation, alors on va essayer d’étudier l’ensemble des outils qui s’offrent à nous pour mieux encadrer les hausses (…) futures, et celle-ci», a fait savoir mardi Guillaume Demers, conseiller politique et aux communications du ministre Arcand. Comme la plupart des ministres, M. Arcand est présentement en vacances.

«(M. Couillard) a renié sa promesse», a déploré de son côté Antonine Yaccarini, attachée de presse de l’aile parlementaire péquiste.

«Nous sommes inquiets pour les travailleurs et les familles», a-t-elle ajouté.

«On a menti aux Québécois, purement et simplement, a tranché pour sa part François Bonnardel, leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec. Encore une fois, les contribuables vont faire les frais de ces mauvaises décisions économiques que le gouvernement a décidé de prendre.»

La faute à l’éolien

Selon M. Bonnardel, qui a qualifié la nouvelle hausse demandée par Hydro-Québec de «très mauvaise nouvelle», le gouvernement se doit de mettre immédiatement un frein à l’industrie éolienne. Rappelons que la société d’État justifie principalement sa demande de hausse par les coûts de l’énergie éolienne.

«Même la Commission énergétique a dit qu’il fallait mettre un frein au développement éolien, a souligné le député caquiste de Granby. On parle de 140 M$ de subvention annuelle qu’on devra payer pendant les vingt prochaines années pour soutenir cette industrie.»

La CAQ réclame depuis l’automne dernier, que les hausses des tarifs d’électricité soient limitées à l’inflation. M. Bonnardel accuse les libéraux d’avoir utilisé Hydro-Québec «à des fins électoralistes». «Au moins, le PQ avait mis un frein aux mini-centrales», a dit le leader parlementaire de la CAQ.

Un groupe de travail sur l’industrie éolienne vient d’être lancé par le gouvernement, a fait valoir à ce sujet le conseiller politique de M. Arcand. L’objectif est notamment celui de « rendre l’industrie éolienne plus performante, c’est-à-dire en diminuant par exemple les coûts de construction, les coûts d’escorte », a rapporté M. Demers.

Sur le même sujet
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.