/entertainment/shows
Navigation
8e édition de Fierté Montréal

Célébrer et évoluer

Jasmin Roy
Photo Le Journal de Montréal, CHANTAL POIRIER

Coup d'oeil sur cet article

En marge de la Fierté Montréal, qui aura lieu du 11 au 17 août prochains, Le Journal a discuté avec Jasmin Roy, porte-parole pour une sixième année. Entretien avec une figure proue de la communauté gaie au Québec.

En marge de la Fierté Montréal, qui aura lieu du 11 au 17 août prochains, Le Journal a discuté avec Jasmin Roy, porte-parole pour une sixième année. Entretien avec une figure proue de la communauté gaie au Québec.

Rencontré dans un café du Village, Jasmin Roy ne manque pas d’idées pour faire «évoluer» le festival LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres) à l’aube du 10e anniversaire.

«[Le festival] n’est pas seulement là pour faire le party; c’est la chance de faire valoir nos droits, mais aussi de célébrer les avancées. Mais, il reste des choses à faire et il ne faut pas l’oublier», commente-t-il.

Les prochaines causes de la communauté LGBT
 
- La place des transgenres et transsexuels.
- L’homoparentalité. 
- L’homophobie à l’école «est encore présente, même si c’est beaucoup mieux qu’avant. Il faut que les garçons arrêtent d’utiliser l’homosexualité, fif ou tapette,   comme une insulte entre eux.»

Le coup de cœur de Jasmin Roy:

La journée communautaire, samedi 16 août 11h à 17h
 
En plus des ateliers-conférences, des spectacles, parmi les activités de Fierté Montréal se trouve le célèbre Défilé de la fierté, «qui est de plus en plus habillé» d’après son porte-parole. 
 
«On a le droit d’être exubérant dans notre société. Au départ, on était tellement frustré d’être opprimé qu’on en a mis plein les dents et c’était un peu normal, soutient-il. Maintenant, il faut évoluer et ne pas rester dans nos anciens plis.» Jasmin Roy évoque entres autres le Village qui selon lui est voué à disparaître.
 
«Au début, il a fallu se réunir; maintenant, on est prêt à s’intégrer à la société.»
 
Commentaires