/news
Navigation
Vieux-Port

Les employés du Vieux-Port de Montréal haussent le ton

QMI_QMI_1408071135001
PHOTO ANNE-MARIE PROVOST / AGENCE QMI Sur la photo, Pierre Veilleux, menuisier au Vieux-Port depuis 5 ans et Marie-Pier Simard, responsable à la mobilisation du syndicat des employés du Vieux-Port de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Le syndicat des employés du Vieux-Port de Montréal (SVPM) dénonce l'attitude «arrogante», «décevante» et «cheap» de la Société Immobilière du Canada (SIC), dans le cadre des négociations pour le renouvellement de la convention collective de ses 200 employés.

La SIC voudrait notamment baisser de moitié sa contribution au fond de retraite sous forme de REER des 90 employés permanents.

«On parle de peccadilles, a indiqué Magalie Picard, vice-présidente exécutive régionale de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC). Ce sont des économies de bouts de chandelle qui se font sur le dos des travailleurs. Nos membres ne vont jamais accepter ça.»

L'employeur verse actuellement l'équivalent de 7,5 % du salaire annuel des employés chaque année depuis 20 ans dans un fond de retraite commun et souhaite plutôt contribuer à hauteur de 3,75 %.

«Une mesure qui nuit aux familles»

Plusieurs devront combler la différence en pigeant dans leur propre poche. «C'est une mesure qui nuit aux familles, a souligné Konrad Lamour, un éducateur permanent au Vieux-Port. Quand je vais être plus âgé et vouloir une famille, je vais avoir moins d'argent à épargner.»

Selon Magalie Picard, le salaire moyen des employés du Vieux-Port est de 35 800 $ par année. «Notre réalité salariale est loin d'être comme celle des pompiers ou des policiers, a mentionné Pierre Veilleux, un menuisier qui gagne 41 000 $ par année. Nous ne sommes pas gras dur.»

Le syndicat se dit prêt à livrer une bataille «sans précédent» à la SIC, mais n'envisage pas encore de perturbation des activités ou de grève illégale, sans toutefois les écarter.
Reprise des négociations à la fin du mois

Un porte-parole de la SIC a indiqué ne pas vouloir commenter le dossier et les propos du syndicat.

«À cette étape-ci des négociations, nous préférons ne pas commenter publiquement le statut des négociations», a affirmé Maxime Charbonneau, responsable des relations publiques à la Société du Vieux-Port de Montréal.

Après une pause estivale, les deux parties ont l'intention de reprendre les négociations fin août ou début septembre.

«Notre objectif demeure la conclusion d'une entente satisfaisante dans des délais raisonnables», a précisé Maxime Charbonneau.

Commentaires