/news/currentevents
Navigation
Justice | Effractions

La jeune femme accusée de 39 vols pourrait souffrir de vulnérabilité narcissique

Beaudoin
Photo Facebook La jeune femme publiait de nombreuses photos avantageuses sur son profil Facebook, qui a été supprimé hier.

Coup d'oeil sur cet article

Deux experts pensent que la jeune femme accusée de 39 vols par effraction dans le Centre du Québec aurait pu basculer dans la criminalité pour nourrir son besoin d’être admirée.

Deux experts pensent que la jeune femme accusée de 39 vols par effraction dans le Centre du Québec aurait pu basculer dans la criminalité pour nourrir son besoin d’être admirée.

Pour le médecin-psychiatre de l’Institut Philippe-Pinel, Louis Morissette, l’histoire de Stéphanie Beaudoin s’avèrerait un cas de vulnérabilité narcissique.

«C’est le besoin, pour se sentir bien, d’avoir des choses, des objets, des gros seins, qui vont faire en sorte que les gens la regardent et l’admirent.»

La jeune femme de 21 ans garnissait sa page Facebook de photos sexy. Dans l’une d’elles, elle y pose avec une arme à feu. Ces images lui valaient des commentaires flatteurs.

«On parle de vulnérabilité, car elle a besoin d’en rajouter, elle n’a pas confiance en sa capacité de plaire.»

C’est ce qui aurait pu la conduire vers la criminalité, afin d’obtenir tout ce qu’elle estime indispensable pour être aimée.

Habitué à travailler avec les jeunes délinquants, Louis Morissette s’étonne des accusations portées contre Mme Beaudoin.

«Les vols par effraction, ce n’est pas fréquent, encore moins chez les filles. J’aurais plus pensé à la kleptomanie, pour voler des objets dont on n’a pas besoin. Mais là, ce n’est pas impulsif.»

Les statistiques au Québec montrent que le crime, et en particulier l’introduction à domicile par effraction, reste un phénomène essentiellement masculin.

Dépendance

Pour la psychologue et consultante pour le Centre jeunesse de Montréal, Céline Castillo, cette personnalité narcissique «peut devenir un puits sans fond: un coup c’est pour payer les seins, puis le dernier Ipad... Comme les toxicomanes, on peut devenir dépendant».

Céline Castillo estime que faire face à la justice peut donner une claque salvatrice. «Mais plus le trouble est en place, plus c’est difficile d’en revenir.»

Si les accusations s'avèrent fondées, Louis Morissette considère que «ça ne sert à rien de l’envoyer en prison, elle n’a pas d’antécédent. Mais il lui faudra un suivi psychothérapeutique. Il va falloir parler avec elle pour savoir comment combler ses besoins autrement.»

L’avocat de Stéphanie Beaudoin, Me Denis Lavigne, a aussi évoqué la piste de la dépression.

FEMMES CRIMINELLES AU QUÉBEC :
DEs CAS RARES, MAIS EN AUGMENTATION
Crimes totaux
2002
14,7%
par des femmes,
85,3%
par des hommes.
2012
18,7%
par des femmes,
81,3%
par des hommes.
Introductions par effraction
2002
5,9%
par des femmes,
94,1%
par des hommes.
2012
9,1%
par des femmes,
90,9%
par des hommes.
Source: ministère de la Sécurité publique du Québec
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.