/lifestyle/techno
Navigation
Spotify

L’application enfin disponible au Canada

Spotify
__

Coup d'oeil sur cet article

Le service d’écoute de musique en continu le plus connu dans le monde, Spotify, est enfin disponible chez nous. Mercredi, la compagnie a commencé à envoyer des invitations aux personnes qui s’étaient inscrites sur la liste d’attente.

Le service d’écoute de musique en continu le plus connu dans le monde, Spotify, est enfin disponible chez nous. Mercredi, la compagnie a commencé à envoyer des invitations aux personnes qui s’étaient inscrites sur la liste d’attente.

Présent dans plus d’une cinquantaine de pays, Spotify est le service d’écoute de musique en continu (aussi appelé streaming) le plus populaire dans le monde.

Depuis plusieurs années, les mélomanes canadiens attendent en vain que ce service soit disponible chez eux. On avait presque abandonné l’idée lorsqu’on a appris, en juillet dernier, que Spotify se préparait enfin à un lancement en sol canadien. Les internautes ont été invités à s’inscrire sur une liste d’attente. Mercredi dernier, ceux qui avaient laissé leur adresse de courriel ont reçu leur code d’accès.

Arrivée progressive

Il faudra encore attendre quelques mois avant que le service soit à la disposition du reste de la population. «Au cours des prochains mois, nous allons graduellement inviter les utilisateurs sur Spotify dans un effort pour échelonner les inscriptions de la façon la plus facile à gérer possible», a indiqué Graham James, le responsable des communications pour Spotify aux États-Unis.

Un succès

Le catalogue de Spotify, qui renferme environ 24 millions de chansons, est enviable. Mais il n’est pas le plus complet de l’industrie. Ce qui fait la force de ce service, c’est sa gratuité. Spotify a été l’un des premiers à donner la possibilité d’écouter de la musique en continu à partir d’un appareil mobile sans débourser un seul sou. En contrepartie, les usagers doivent endurer des publicités et un certain nombre de restrictions.

Puis, pour 10 $ par mois, on a droit à l’expérience Premium, c’est-à-dire une écoute illimitée de fichiers d’une grande qualité, sans publicité. Les membres Premium peuvent même télécharger les chansons de leur choix pour les écouter lorsqu’ils ne sont pas connectés à internet (dans le métro, par exemple). C’est comme avoir accès à un magasin de disque au complet en tout temps pour seulement 10 $ par mois.

Ombre au tableau

De plus en plus, les artistes et les compagnies de disques signent des contrats d’exclusivité avec Spotify. En décembre dernier, par exemple, le groupe Led Zeppelin a rendu son catalogue complet accessible exclusivement sur l’application.

Mais tout n’est pas rose au pays du streaming. Certains artistes comme Coldplay ou les Black Keys refusent encore de donner accès à leurs derniers albums sur l’application. C’est qu’ils jugent que les redevances versées aux artistes ne sont pas assez élevées.

Spotify n’a jamais révélé combien elle donne aux compagnies de disques pour avoir accès à leur catalogue. Mais on comprend que la présence d’un artiste sur l’application est plus une question de visibilité que d’argent. Pour des groupes aussi populaires que Coldplay, l’offre de visibilité n’est pas assez alléchante. Et les chiffres semblent leur donner raison. Leur dernier album, Ghost Stories, s’est vendu à plus de 100 000 exemplaires en deux jours, rien qu’au Royaume-Uni, sans l’aide de Spotify.

Finalement, il y a également la question de la concurrence. Plusieurs compagnies, dont Rdio, Deezer et Rhapsody, offrent des services similaires à celui de Spotify et se livrent une concurrence féroce pour obtenir des exclusivités.

Pour s’assurer d’avoir accès au plus grand choix possible, il faut se ranger du côté du plus populaire et, pour l’instant, c’est Spotify qui semble remporter la bataille.

 
Commentaires