/lifestyle/hangout
Navigation
Sortir

Le Silent Disco Squad : une disco silencieuse pour danseurs avec écouteurs

Le Silent Disco Squad réunit des danseurs qui déambulent sans bruit dans les rues de Montréal

Une disco silencieuse
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Chaque dimanche, une centaine de personnes se rassemblent au parc La Fontaine et partent danser dans les rues de Montréal au son d’une liste de lecture préétablie qu’ils entendent en simultané dans leurs casques d’écoute.

Chaque dimanche, une centaine de personnes se rassemblent au parc La Fontaine et partent danser dans les rues de Montréal au son d’une liste de lecture préétablie qu’ils entendent en simultané dans leurs casques d’écoute.

C’est le Silent Disco Squad, une communauté virtuelle de danseurs festifs, mais silencieux.

Pour y participer, c’est simple. Il faut d’abord s’inscrire sur le site web du Silent Disco Squad, télécharger la liste musicale disponible et l’enregistrer sur son lecteur de musique portatif.

Ensuite, il faut se rendre au parc La Fontaine, point de rendez-vous pour l’événement qui commence en début d’après-midi.

«Quand tous les danseurs sont réunis au point de rendez-vous, on se synchronise, tout le monde appuie sur le bouton play en même temps et nous partons dans une aventure dansante qui se termine au parc du Mont-Royal», explique David Zangwill, résident de Montréal qui a lancé le Silent Disco Squad il y a un an.

Depuis avril, le mouvement a pris de l’ampleur. Autrefois mensuelles, les discos silencieuses se déroulent maintenant toutes les semaines.

D’abord le lot de quelques mordus, le mouvement entraîne maintenant plusieurs dizaines de danseurs.

«La première fois que j’ai vu le Silent Disco Squad en action, je ne comprenais pas trop. Un danseur m’a expliqué le concept et m’a fait entendre la musique qu’il écoutait. J’ai alors décidé d’essayer», déclare Alexis Lacroix, 25 ans, adepte montréalais des discos silencieuses.

Le concept des discos silencieuses existe ailleurs dans le monde, mais celles qui se déroulent à Montréal sont uniques parce qu’elles sont mobiles et se déroulent en plein air.

«Garder le silence, c’est un bon moyen de faire la fête à l’extérieur sans courir le risque de se faire arrêter», déclare M. Zangwill en précisant que jusqu’à maintenant, aucune intolérance n’a été remarquée de la part des passants et du service de police montréalais envers le mouvement.

Un mouvement mondial

Le Silent Disco Squad montréalais attire l’attention d’autres communautés de danseurs dans le monde.

«Chaque troisième dimanche, on organise des rassemblements de plus grande envergure qui rallient les communautés de danseurs silencieux du monde entier», explique M. Zangwill.

De Toronto à Barcelone en passant par Tel-Aviv, des groupes de danseurs silencieux de partout se synchronisent avec Montréal pour les discos globales mensuelles. Pour eux, il suffit de télécharger la liste musicale disponible sur le site et de danser.

Le prochain événement mondial prendra place le dimanche 17 août, mais les villes qui se joindront à Montréal restent encore à déterminer.


► Visitez le site du Silent Disco Squad ainsi que leur page Facebook pour connaître tous les détails concernant leurs prochains événements.

 
Commentaires