/lifestyle/hangout
Navigation
Buzz!

Bazz Java Jazz

Le resto de la semaine - Bazz Java Jazz
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin Bazz Java Jazz

Coup d'oeil sur cet article

Mes dernières expériences au BJJ furent très belles, un de mes restaurants préférés lorsque vient le temps de manger dans un restaurant «apportez votre vin». Celle-ci fut moins convaincante.

Mes dernières expériences au BJJ furent très belles, un de mes restaurants préférés lorsque vient le temps de manger dans un restaurant «apportez votre vin». Celle-ci fut moins convaincante.

Style de restaurant

Un restaurant «apportez votre vin» qui souhaite relever les standards du genre. Le Bazz Java Jazz a toujours été dans mon peloton de tête, mais, cette fois-ci, trop d’erreurs m’empêchent d’être aussi enthousiaste.

Décor

Installé dans une jolie maison de ville (en banlieue), vous retrouverez plusieurs petites salles à manger coquettes et une adorable cour-terrasse.

Ambiance

Une bien agréable soirée, parfaitement installée sur la terrasse, il faisait beau et chaud, un petit sentiment de vacances traînait dans l’air.

Clientèle

Beaucoup de couples, quelques grandes tablées à l’intérieur comme à l’extérieur, beaucoup de personnes du secteur. C’est devenu avec le temps un incontournable restaurant pour une sortie gourmande.

Le repas

Je le dis toujours, avec le succès et le talent, n’écoute pas les critiques, les miennes incluses, fais ce que tu aimes. La seule obligation: il ne faut pas te louper, sinon, écoute un peu autour de toi, tu n’as pas besoin de tout prendre, mais ça peut aider parfois…

Titre ambitieux, plat décevant

Il y avait une tendance, orientée par des chefs stars comme Ducasse, Gagnaire, Adria et bien d’autres, de mettre en évidence des intitulés de plats dignes d’un roman d’Apollinaire. Ça fait saliver, mais tu es souvent déçu lorsque tu reçois ton assiette. La tendance étant moins prétentieuse, il serait peut-être bon d’y prêter attention. Exemple d’un plat au Bazz: Entrecôte de bœuf cuit sous vide, cromesquis d’aligot, chimichurri à la pistache, glace au poivre long. Évidemment, lorsque je lis cela, je comprends, c’est mon métier, c’est mon travail et c’est ma vie. Mais un peu de modestie ne ferait pas de mal. Glace au poivre long…

Revenir à l’essentiel

On s’entend pour dire qu’ici on ne parle pas de crème glacée, mais d’une sauce, une réduction en fait, de fond de veau parfumé avec un poivre long. Pas évident! Pourquoi je vous raconte cela? Parce que lorsque l’on veut faire de l’effet, il faut que les techniques soient irréprochables et ce ne fut pas le cas.

Les chefs du Bazz ont bien du talent et je les respecte, c’est parce que je les respecte qu’il faut que je le dise. Arrêtez de vous disperser, revenez à l’essentiel de la cuisine; assaisonnement, cuisson, précision, quelques produits dans l’assiette amoureusement préparés et tout sera parfait.

Donc, tartare mi-cuit de canard, tapenade de câpres et cornichons, crémeuse au piment Anchoe, marinade et œufs de caille mollets. Le tartare est correct, sans plus, la tapenade servie à part est complètement inutile, et le reste aussi! Pannequet crémeux de porc braisé et champignons, quinoa frit, armillaire, mariné, chips de betterave. Le Pannequet est vraiment bon, savoureux, pas crémeux, mais onctueux, ce n’est pas pareil, c’est toutefois bien fait, bien assaisonné. Du bien beau travail! Granité au basilic ou au concombre, c’était bon aussi.

La technique d’abord

Filet de porc, foie gras poêlé, graines de moutarde marinées et carottes.

Un bon plat, même si le filet de porc était un peu ferme, quant aux salsifis en accompagnement… Eh bien moi, je les épluche, l’effet est peut-être moins joli, mais la texture y gagne. Magret de canard au thym, pithiviers de confit crémeux tout mou (écrit sur le menu: pétivier, sic), émulsion de foie gras, purée de choux marinés. Bon là, je suis en Ta…, le magret arrive, deux tranches (33,50 $), mais surtout, la peau est crue, à peine marquée par une coloration. La technique, pas les intitulés s.v.p. On recherche tellement l’effet visuel et à impressionner la galerie que l’on en oublie l’essentiel. C’est d’autant plus dommage que j’aime beaucoup ce restaurant et les chefs du Bazz qui se donnent beaucoup de mal pour rester au top et attirer la clientèle avec la déferlante de nouveaux restos un peu partout. Dessert idem, c’est joli, mais ça manque de finesse.

Le service

Tout pour faire plaisir!

Carte des vins

Apportez vos bons flacons, les beaux verres vous attendent.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.