/opinion/blogs/columnists
Navigation

Financiarisation : une nouvelle dictature?

Coup d'oeil sur cet article

Voici la dernière capsule vidéo relatant le contenu des séances du cours d’introduction à l’économie que l’IRIS a organisé au printemps dernier. Nous y écoutons Caroline Joly, doctorante en sociologie à l’UQAM, nous présenter un bref aperçu des transformations qui ont mené à la financiarisation de notre économie.

En deux minutes, vous pourrez mieux comprendre ce que l’endettement des ménages et l’emprise du secteur financier ont en commun.

Vous pouvez également télécharger la bande dessinée qui a été produite à l’occasion de ce projet sur le site Internet de l’IRIS.

5 commentaire(s)

Dujardin dit :
20 août 2014 à 10 h 39 min

On est en train de nous dire que les fonds de pension et ceux qui en bénéficient le plus sont en train de mettre notre économie à mal? Je m'en doutais déjà un peu...

C'est ce qui arrive quand on promet de verser de l'argent qui n'existe pas encore: il faut le créer. C'est le serpent qui se mord la queue. Nos gouvernements vont s'ennuyer de l'inflation.

Maec dit :
20 août 2014 à 12 h 20 min

Bonne petite synthèse de base, par contre il ne faut pas oublier que le crédit est essentiel au développement économique puis humain.

Sans crédit même artificiel, il n'y a pas vraiment de dynamisation possible de l'économie. Les pays en voie de développement qui s'en sortent le mieux, sont à développer cette binarité crédit - consommation.

Le problème est plus au niveau de l'agriculture: financiarisation des aliments et des terres = forte augmentation des prix = crise alimentaire.

....nous sommes en train de le vivre même au Québec.

Denis Richard dit :
20 août 2014 à 17 h 09 min

Va falloir que le peuple se réveille...

on s`en va vers le mur...

Je plains les jeunes qui sont individualistes et qui ne veulent pas voir ou la finance, les banques avec la complicité de nos gouvernements va les mener..

Dommage....

Nelson dit :
20 août 2014 à 21 h 13 min

Mille trillions des dollars américains en dettes tritritisés et vendus mêlés à tout sorte des produits finacies au monde entier à crée la pire crise depuis la grande récession, en 2008.

La bulle spéculative à explosé, des millions des gens perdent maisons et emplois, et les prix des maisons descend beaucoup en plusieurs pays.

Les pays se sont endettés lourdement pour sauver les banques, les mêmes qui ont crée et profité de la bulle spéculatives, en faisant plusieurs milliardaires.

Les finances mondialisés spéculatives vautours gansterils mettent les démocraties à genoux, obligent des coupures des services publiques sous menace de décote, et privent industries et consommateurs du cash pour fonctionner et consommer, et les empêche donc, de créer de la richesse et des emplois.

Snowden Rules dit :
25 août 2014 à 13 h 36 min

Ces produits toxiques dérivés promulgués par Goldman Sacks et J P Morgan ont causés la grande crise de 2008 avec l'aide des agences de notation complices qui ont récoltées des millions sur le dos du peuple. Ces produits toxiques existent toujours mais sont hors bilan des les états financiers des grosses banques. Ces risques d'impayés représenteraient 100 fois le PIB total de tous les pays réunis. Le pire est à craindre pour le prochain Krash à venir ... faites vos provisions ...