/sports/football/alouettes
Navigation
Alouettes

Tisser des liens en Saskatchewan

Les Alouettes ont profité de leur séjour à Regina pour renforcer l’esprit d’équipe

CANADA-CFL/
Photo REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

REGINA, Saskatchewan | Les Alouettes de Montréal sont restés dans les Prairies après leur sixième défaite de la saison, samedi, dans le but de créer des liens entre les joueurs. Ils espèrent maintenant que cela les aidera à renouer avec la victoire.

Éloignés de Montréal et de leur famille, les joueurs des Alouettes (1-6) n’ont eu d’autres choix que de passer beaucoup de temps ensemble au cours des derniers jours. L’objectif était de renforcer l’esprit d’équipe.

«Ça ne peut jamais faire de tort», a admis l’entraîneur-chef Tom Higgins, au terme de l’entraînement des siens à Regina, hier.

«C’est certain que l’atmosphère aurait été un peu plus positive si on avait gagné, mais les joueurs passent du bon temps ensemble et gardent une très belle attitude.»

Sur les traces d’Al Capone

C’est dans cette optique qu’une bonne trentaine de joueurs sont allés visiter les tunnels d’Al Capone à Moose Jaw, en début de semaine.

Éric Deslauriers a fait partie de cette expédition et il a adoré son expérience.

«C’était un genre de théâtre interactif et ils nous formaient comme si nous allions être les prochains contrebandiers, a expliqué le receveur éloigné avec un sourire.

«On en a appris sur l’histoire, la raison pour laquelle ils se sont retrouvés à Moose Jaw après Chicago et New York, où ils étaient devenus trop connus, et nous avons visité la chambre d’Al Capone et celle des fusils. C’était super!»

Les joueurs ont ensuite eu droit à une période de relaxation dans un spa.

«On a juste relaxé, jasé entre nous. C’était une journée pour tisser des liens. Honnêtement, ce sont parfois des activités nécessaires et je pense que ça va nous aider», a poursuivi Deslauriers.

Une semaine bénéfique

Luc Brodeur-Jourdain croit qu’il est bon pour une équipe de s’isoler quelque peu.

«En dehors du football, on n’a pas vraiment de temps de qualité à passer ensemble. Cette semaine, on a eu l’occasion de se retrouver un peu isolés à partager beaucoup de temps. On fait plein d’activités, on soupe ensemble, on se promène en ville, ça nous donne l’opportunité de se connaître un peu plus en dehors de notre sport et à mes yeux, ce qu’on vit en ce moment est bénéfique pour la chimie d’équipe», a souligné le numéro 58 des Moineaux.

Au menu hier soir, il y avait une dernière activité d’équipe avant le départ pour Winnipeg, où les Alouettes affronteront les Blue Bombers vendredi soir. Les joueurs devaient se réunir pour une soirée jeux de cartes et jeux vidéos.

«Moi, je ne connais rien aux jeux vidéos, car c’est d’une autre génération, mais les joueurs semblent s’amuser à se tirer dessus!», a blagué l’entraîneur-chef.

Un tournant?

Tous espèrent que cette semaine loin de la maison se terminera avec une victoire, qui est plus qu’attendue dans le clan montréalais.

«C’est ce qu’on veut, a soutenu Higgins. Il faut être positif et foncer à toute vapeur. Si on peut faire virer le vent de bord et commencer à gagner des matchs, les gens regarderont peut-être cette semaine avec du recul en se disant que ç’a été un tournant dans la saison.»

Deslauriers abondait dans le même sens et croit que les joueurs se sont créé des souvenirs dont ils vont parler encore longtemps.

«C’est certain que ça pourrait faire une différence pour la suite. Ces petites histoires qu’on a vécues risquent de nous revenir en tête après des victoires ici et là. Si ça peut faire en sorte que des amitiés se créent ou simplement qu’on apprenne quelque chose qu’on ignorait d’un de nos coéquipiers, alors ça vaut la peine.»

Commentaires