/finance/taxes
Navigation
Les bornes électriques

Une seule recharge aux cinq jours

Malgré des millions investis par Hydro-Québec, les bornes électriques restent sous-utilisés au Québec

recharge, voiture, electrique, borne
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC Hier, une tournée du Journal dans les commerces abritant ces bornes dans la région de Québec a permis de constater un faible taux d’achalandage, voire presque nul.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des investissements de plusieurs millions de dollars, les bornes de recharge pour voitures électriques d’Hydro-Québec demeurent encore sous-utilisées. On compte une seule recharge par borne tous les cinq jours, a constaté Le Journal.

Au cours du mois de juillet, seulement 1530 recharges ont été effectuées auprès des 286 bornes publiques (majorité à 240 volts) dispersées en sol québécois par Hydro-Québec. Un calcul rapide permet de conclure à un taux d’utilisation de moins de six recharges par mois par borne disponible, soit une recharge tous les cinq jours.

«Trop peu et très coûteux pour Hydro-Québec», croit le professeur spécialiste des questions énergétiques à HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineault.

Selon ce dernier, le taux d’utilisation de ces bornes n’augmentera pas tant qu’une politique gouvernementale claire incitant l’achat et l’utilisation de véhicules électriques ne sera pas en vigueur au Québec.

«Ces bornes sont là d’abord pour rassurer les propriétaires actuels de véhicules électriques. Ça va prendre beaucoup plus que cela pour faire augmenter leur utilisation», dit-il.

Lundi, une tournée du Journal dans les commerces abritant ces bornes dans la région de Québec nous a permis de constater un faible taux d’achalandage, voire presque nul.

En croissance, dit Hydro

Chez Hydro-Québec, on soutient que le taux d’utilisation des bornes de recharge est nettement en progression depuis le lancement du Circuit électrique il y a plus de deux ans (mars 2012).

«Nous sommes passés de 200 recharges par mois à plus de 1500 aujourd’hui. On est donc très motivé par cette augmentation de l’achalandage», signale la porte-parole du Circuit électrique, Nathalie Vachon.

La société d’État dit investir un million de dollars par an dans ce réseau, depuis sa création.

Or, ces deux dernières années, c’est surtout le gouvernement du Québec qui a injecté près de 20 millions $ (subvention pour achats de voitures et de bornes) pour stimuler l’utilisation de véhicules électriques en sol québécois.

Aide financière

Le gouvernement du Québec offre notamment une aide financière (jusqu’à 75 % du coût total) à une entreprise désirant acquérir une borne de recharge en milieu de travail.

Le mois dernier, Hydro-Québec comptait 2601 utilisateurs du Circuit électrique. Au Québec, plus de 4200 personnes posséderaient un véhicule électrique, selon la société d’État.

Chaque recharge dans une borne du Circuit électrique coûte 2,50 $.

D’ici quelques semaines, le Circuit électrique devrait compter 300 bornes publiques, dont seulement une dite à recharge rapide (400 volts).

Commentaires