/news/politics
Navigation
Chandail pro-armes

De la «provocation», selon le PQ

JDQ__27__16_Politique
Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le député péquiste Pascal Bérubé interprète comme de la «provocation» la photographie montrant le ministre conservateur Peter MacKay portant un chandail du lobby proarmes.

«Je trouve que c’est de la provocation, particulièrement envers les Québécois, qui ont une philosophie différente en matière de contrôle des armes», a pesté le député de Matane jeudi, en marge du caucus péquiste à Québec.

La photographie, qui a circulé ces derniers jours sur les médias sociaux, montre le ministre de la Justice du gouvernement Harper vêtu d’un gilet arborant le slogan «Pas de compromis» de l’Association canadienne des armes à feu.

« Irresponsable »

Le cliché a suscité bon nombre de réactions. Le ministre MacKay s’est défendu en disant qu’il voulait ainsi montrer son appui à un vétéran de la mission canadienne en Afghanistan.

Des explications qui n’ont pas convaincu le député Bérubé.

Selon le péquiste, c’est un comportement «totalement irresponsable» de la part d’un ministre canadien. «Ça envoie un message extrêmement négatif, insiste Pascal Bérubé. C’est un précédent grave.»

Le député de Matane s’attend à ce que Peter MacKay soit réprimandé. «J’espère que cet autre acte irresponsable de Peter MacKay sera noté par le premier ministre, je m’attends à une réponse de ce côté-là.»

Commentaires