/entertainment/music
Navigation
Le guide de la rentrée

L’homme derrière son piano

Ben Sidran 
Beauchesne

Coup d'oeil sur cet article

Ben Sidran, né le 14 août 1943 à Chicago, est un musicien de jazz américain, un compositeur, un musicologue, un journaliste, un écrivain et un producteur de radio et de télévision.

Ben Sidran, né le 14 août 1943 à Chicago, est un musicien de jazz américain, un compositeur, un musicologue, un journaliste, un écrivain et un producteur de radio et de télévision.

Il est essentiellement reconnu dans le monde du rock pour sa contribution importante au Steve Miller Band (1967-1971) et comme claviériste et auteur (Space Cowboy). Il a joué avec les Stones, Clapton et Frampton.

De retour aux États-Unis, il a travaillé par projet et a lancé une maison de disques, Go Jazz (catalogue de 30 albums), avec Mose Allison, Van Morrison, Rickie Lee Jones, Georgie Fame et Tony Williams.

Écrivain, il a publié Black Talk, un des plus importants ouvrages de référence de l’histoire du jazz, tout en obtenant un doctorat de l’Université du Sussex, en Angleterre.

Ben Sidran chante au piano avec un style immédiatement reconnaissable: une voix grave, profonde, mystérieuse et captivante, un mélange de jazz-groove-rock chanté ou “rappé” qui laisse aux textes la part du lion.

Son érudition, sa maîtrise de la langue anglaise, son humour caustique dans des commentaires sociaux ou existentiels épatent. On sourit souvent, quand on ne rit pas… jaune.

En 2009, il a réalisé Dylan Different et, en 2010, il a offert une version en concert qui permet d’entendre Dylan autrement. Tout en préservant le contexte historique et parfois l’urgence, il a transformé radicalement Everything Is Broken, l’époustouflante Gotta Serve Somebody et d’autres pièces.

Le 11 novembre paraîtra Blue Camus, par son quatuor américain (piano, batterie, B3 et basse). Inspiré par le philosophe français Camus, par Lewis Carroll et par Garcia Lorca, il y va de commentaires savoureux et de vérités éprouvées, à contre-courant, sur les discours d’un vide sidéral sur le vivre-ensemble et la justice sociale.

Sidran semble prendre un malin plaisir à ramener à l’avant-plan un pessimisme sain et salutaire dans la chanson A Is For Alligator.

Sidran réhabilite le cynisme, marque des esprits libres et indépendants, trop souvent confondus avec le pisse-vinaigre.

Sortie le 11 novembre.

 

Commentaires