/sports/hockey
Navigation
LNH | Devils

Gélinas : intégrer le moule des Devils

À 23 ans, Éric Gélinas veut s’établir pour de bon au New Jersey

Éric Gélinas
Getty Images/AFP Éric Gélinas

Coup d'oeil sur cet article

CANDIAC | Les Devils ont toujours priorisé la défense avant l’attaque. Toujours sous l’ère de Lou Lamoriello cette philosophie ne changera pas. Éric Gélinas aura comme mandat de mieux assimiler ce concept s’il souhaite décrocher un poste parmi les six premiers défenseurs de l’équipe.

À sa première saison complète l’an dernier au New Jersey, Gélinas a attiré les réflecteurs dans sa direction avec 29 points (7 buts, 22 aides) en seulement 60 rencontres. Cette impressionnante récolte lui a permis de partager le troisième rang des meilleurs marqueurs parmi les défenseurs recrues de la LNH avec Jacob Trouba (Jets) et Olli Maatta (Penguins).

En théorie, Gélinas a tous les atouts pour séduire une organisation de la LNH. Il a le physique de l’emploi à 6 pi 4 po et 210 lb, il est dans la fleur de l’âge à 23 ans, il possède un tir canon et il a compilé de bonnes statistiques sur le plan offensif à sa saison recrue.

Les Devils ont toutefois une vision différente. Dans une entrevue au site de la LNH au cours de l’été, Peter DeBoer a lancé un avertissement à son jeune défenseur.

« Tu ne peux pas miser simplement d’un bon tir dans la LNH, a déclaré l’entraîneur en chef des Devils. Si tu veux connaître une longue carrière, tu dois être un défenseur complet. »

Un environnement à apprendre

Gélinas n’a pas trop sursauté en lisant les commentaires de son entraîneur. À sa sortie d’un entraînement avec une poignée de joueurs de la LNH à Candiac, jeudi, le choix de 2e tour des Devils en 2009 a réagi aux propos de DeBoer.

« Je réponds toujours que je joue pour un club défensif, les Devils sont reconnus pour cette facette du jeu depuis une éternité, a rappelé Gélinas. Moi, je suis un défenseur à caractère offensif, mais je me retrouve dans un environnement où le jeu défensif est la priorité. C’est différent et je devrai m’ajuster. »

« Je sais très bien que je devrai améliorer mon jeu dans mon propre territoire, j’ai encore plusieurs choses à apprendre. »

Derrière le banc des Devils depuis la saison 2011-2012, DeBoer n’a pas la réputation de l’entraîneur le plus patient envers ses jeunes défenseurs.

« Je ne dirais pas que j’ai moins de corde que les vétérans à la ligne bleue, je préfère regarder ça d’un côté positif. Les Devils travaillent avec moi pour que je m’améliore afin de devenir un défenseur encore plus complet. Sur le plan offensif, ils ne m’empêcheront jamais de marquer un but. »

Sans contrat

Gélinas s’envolera pour le New Jersey d’ici une dizaine de jours. Le camp des Devils s’ouvrira le 18 septembre. D’ici cette date, il voudra se libérer d’un poids qu’il traîne sur ses épaules depuis le début de l’été. Joueur autonome avec restriction, il n’a toujours pas de contrat pour la prochaine saison.

« Je sais que mon agent (Gilles Lupien) parle régulièrement avec Lou Lamoriello, a-t-il expliqué. Honnêtement, je ne pose pas trop de questions. J’espère juste que nous trouverons une entente le plus rapidement possible. »

Avec les départs de Mark Fayne et d’Anton Volchenkov, les Devils ont présentement six défenseurs avec des contrats garantis de la LNH. Ils ont encore de la place pour ajouter un nom, celui de Gélinas.

Commentaires