/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Michaël Bournival a son destin entre les mains

Michaël Bournival.
Photo Pierre-Paul Poulin / Agence QMI Michaël Bournival.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Avec l’arrivée de quelques nouveaux joueurs, de belles batailles se dessinent à l’attaque chez le Canadien de Montréal cette saison, et par conséquent, Michaël Bournival ne tient rien pour acquis.

Il a d’ailleurs trimé dur cet été afin de garder sa place dans la formation.

La prochaine saison sera la plus importante de sa jeune carrière. L’attaquant écoulera déjà la dernière année de son contrat qui le lie au Canadien.

«Je vais arriver là-bas confiant. J’ai un an d’expérience et je sais un peu plus à quoi m’attendre. Je me suis entraîné très fort cet été. Je me sens prêt physiquement et j’ai hâte que ça commence», a-t-il confié à la chaîne TVA Sports, mercredi matin.

En compagnie de plusieurs joueurs de la Ligue américaine de hockey, Bournival a concentré ses efforts à l’entraînement sur les batailles en coin de patinoire, ses techniques de patinage, mais d’abord et avant tout son jeu défensif.

«Il ne marquera jamais 50 buts dans la LNH. C’est le cas de tous les joueurs qui s’entraînent ici sous ma supervision. Je leur dis tous la même chose… si tu veux jouer longtemps au hockey, tu devras être bon défensivement», a expliqué l’ancien des Nordiques de Québec, Pierre Aubry.

Le Canadien a annoncé mardi avoir accordé un essai professionnel à l’attaquant Drayson Bowman. Avec les signatures de Jiri Sekac et Manny Malhotra, il risque d’y avoir congestion à l’attaque.

«Dans le hockey, il faut toujours se battre pour un poste. Chaque année, l’équipe change et je crois qu’on a fait de bonnes acquisitions pour l’équipe», a poursuivi Bournival.

Mais selon l’expert du hockey Renaud Lavoie, de la chaîne TVA Sports, l’attaquant de 22 ans n’a pas à s’en faire. Sa polyvalence devrait lui permettre d’être employé à toutes les sauces, comme ça a été le cas l’an dernier.

«Il doit connaître un bon entraînement. Je suis convaincu qu’il figure dans les plans actuels de la direction et du personnel d’entraîneur. S’il ne commence pas la saison avec le Canadien, il sera laissé de côté quelques matchs, mais ça ne change rien au processus. Il sera de la formation de 23 joueurs, je n’ai aucun doute.»

Bournival a tout de même son destin entre les mains. Son actuel contrat à deux volets permet au Canadien de le rétrograder en tout temps chez les Bulldogs de Hamilton, et ce, sans risquer de le perdre au ballottage.

Commentaires