/news/currentevents
Navigation
procès | magnotta

Un grand procès dans une petite salle

FD-MAGNOTTA-ENQUETE
illustration agence qmi, delf berg

Coup d'oeil sur cet article

Le palais de justice de Montréal s’apprête à accueillir une cause d’une ampleur rarement vue dans la métropole, dans une salle pouvant accueil­lir… 13 membres du public.

Le palais de justice de Montréal s’apprête à accueillir une cause d’une ampleur rarement vue dans la métropole, dans une salle pouvant accueil­lir… 13 membres du public.

Non seulement s’agit-il d’une des plus petites salles d’audience du palais – il y a plus de sièges pour les jurés que pour le public –, mais des places ont dû être retirées afin de créer un box pour l’interprète officiel de la Cour.

Bilingue

Car le procès sera bilingue, Magnotta ne parle pas français. Il bénéficiera donc d’une traduction en simultané.

C’est donc bien peu de places pour le public et les médias. Lors de la première comparution de Magnotta, en juin 2012, une cinquantaine de journalistes et de curieux s’étaient agglu­tinés dans une salle d’une trentaine de places. Certains avaient été refoulés faute d’espace.

La Cour va toutefois ouvrir une ou deux salles de débordement où l’on retransmettra le procès en circuit fermé. Chacune d’entre elles peut accueillir 49 personnes.

Médias internationaux

Ce ne sera donc pas de trop pour accueillir une cause ayant eu une portée internationale.

Des médias de Chine, d’Europe et des États-Unis sont d’ailleurs attendus au palais de justice de Montréal, en plus des médias québécois et d’ailleurs au Canada.

Aucune mesure de sécurité exceptionnelle ne semble toutefois avoir été prise pour la tenue du procès.

Lors de l’enquête préliminaire, ceux qui voulaient assister aux audiences devaient passer par un point de sécurité et se soumettre à une fouille, mais ce ne sera pas le cas cette fois-ci.

Commentaires