/news/currentevents
Navigation
Pornographie

60 jours pour avoir visionné des hentai

210 dessins représentant des adolescentes nues retrouvés sur son ordinateur

60 jours pour avoir visionné des hentai

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien commissionnaire de la garnison de Valcartier se retrouvera derrière les barreaux après avoir visionné des hentai, des dessins animés japonais représentant des adolescentes nues.

C’est «par curiosité» que Régis Tremblay a visionné quelque 210 fichiers graphiques en janvier 2012.

C’est du moins ce que l’homme de 54 ans a admis lundi devant le juge Bernard Lemieux, avant d’être condamné à purger une peine d’emprisonnement discontinue de 60 jours.

En effet, Tremblay a admis lundi avoir accédé à ce type de pornographie juvénile, et ce, à plusieurs reprises, lorsqu’il était chargé de surveiller les munitions au dépôt de la garnison de Valcartier, .

Visionnements multiples

Au total, 210 fichiers graphiques de type hentai ont été récupérés sur le disque dur de l’ordinateur.

De plus, 501 adresses web correspondant à l’infraction se trouvaient dans l’historique d’Internet Explorer du compte utilisateur de l’individu.

Même s’il s’agit principalement de dessins, la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Nathalie Leroux, a rappelé que la caractéristique dominante de ces fichiers était la représentation des organes sexuels ou de la région anale de personnes en apparence d’âge mineur.

«Que ce soit une image de bande dessinée ou encore une photographie, toute représentation d’organes génitaux de personnes d’âge mineur est illégale, selon le Code criminel, et c’est pour cette raison que l’individu a été accusé», a souligné Me Leroux.

Probation et suivi

En plus de devoir purger une peine d’emprisonnement, Tremblay, qui ne possède aucun antécédent judiciaire, devra s’astreindre à une période de probation de deux ans assortie d’un suivi de 18 mois.

Il devra également être inscrit au registre des délinquants sexuels pour une période de 10 ans.

Commentaires