/lifestyle/books
Navigation
Ghislain Taschereau — TAG

Cinglant thriller

Lancement du livre Sushi à la maison. de Geneviève Everell Cr
Ghyslain Lavoie / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Si vous trouvez la carte professionnelle d’un individu offrant des services assez louches, que vous lui écrivez et qu’il répond par une bande-annonce, sachez que vous avez affaire à Ghislain Taschereau. L’ex-membre des Bleu Poudre a élaboré toute une stratégie pour faire connaître son nouveau roman, TAG, acronyme de «tueur à gages».

Si vous trouvez la carte professionnelle d’un individu offrant des services assez louches, que vous lui écrivez et qu’il répond par une bande-annonce, sachez que vous avez affaire à Ghislain Taschereau. L’ex-membre des Bleu Poudre a élaboré toute une stratégie pour faire connaître son nouveau roman, TAG, acronyme de «tueur à gages».

Après l’immense succès de sa série mettant en vedette l’inspecteur Specteur et de son roman Diane la foudre, Ghislain Taschereau revient avec un thriller qui glace le sang. Son récit, intelligent, puissant, sans compromis et cinglant raconte les ambitions de Tag, un misanthrope et tueur à gages qui souhaite exterminer l’humanité. En attendant d’arriver à ses fins, il décide de la déconditionner. Et distribue ses cartes professionnelles en annonçant ses tarifs.

Ghislain Taschereau ne fait pas dans l’humour dans TAG. «Dans L’inspecteur Specteur, j’y suis allé à fond la caisse dans l’éclatement. C’était très éclaté. Cette fois, j’ai voulu aller dans la sobriété parce que c’est un sujet qui est volontairement très sérieux que j’ai voulu explorer.»

Dans les rues de Montréal

TAG est un amalgame de plusieurs sujets, et l’idée de son personnage lui est venue lorsqu’il marchait dans les rues de Montréal. «J’ai constaté à quel point les gens se foutaient de leur environnement immédiat alors qu’ils y vivent. On aurait dit qu’il y a un fond dans l’humain qui fait en sorte qu’il aime souiller son territoire.»

Ghislain Taschereau ajoute qu’il voulait provoquer une prise de conscience de la bêtise humaine, sur plusieurs plans. Et Tag, son personnage, est habité par la haine et la violence, et ces émotions imprègnent les pages du roman.

«C’est un ramassis de frustrations et d’impuissance par rapport à ce qui se passe dans le monde et sur quoi on n’a aucune emprise. Et sur quoi on n’a aucun pouvoir. C’est vraiment triste. Et s’il y avait un être qui avait les moyens, la rigueur et la froideur pour pouvoir avoir un plan aussi machiavélique, aussi maléfique?»

histoire réaliste

L’auteur voulait que l’histoire soit très réaliste. «Pour moi, c’était important d’être vraisemblable et très cohérent. Il fallait que ça se tienne et que ce soit possible dans ce bas monde, qu’un tel personnage existe. Il y a un sentiment de frustration qui est grandissant et qui n’est pas rassurant dans ce bas monde, et Tag traduit bien ça.»

Ghislain Taschereau est présent sur la scène culturelle québécoise comme comédien, narrateur, réalisateur et

humoriste depuis plus de 25 ans.

Pour écrire à Tag: tag@cyberservices.com

Commentaires