/news/society
Navigation
90 000 $ pour se marier avec une Cubaine

Il flambe 90 000 $ pour épouser une Cubaine qui le quitte après six jours

Enceinte d’un autre, sa femme le quitte après six jours de vie commune

GEN-CUBAINE-ENCEINTE
Photo Patrice Bernier, Agence QMI Michel Beaudry a gardé des lettres d’amour que lui écrivait son épouse avant son arrivée au Canada.

Coup d'oeil sur cet article

Un citoyen de 62 ans, de Châteauguay, a dépensé près de 90 000 $ pour se marier avec une Cubaine qui est arrivée au Canada enceinte d’un autre homme, puis qui l’a quitté après six jours de vie commune.

Un citoyen de 62 ans, de Châteauguay, a dépensé près de 90 000 $ pour se marier avec une Cubaine qui est arrivée au Canada enceinte d’un autre homme, puis qui l’a quitté après six jours de vie commune.

Michel Beaudry a accepté de raconter sa mésaventure pour éviter un tel désastre amoureux à d’autres Québécois.

En mars 2013, le sexagénaire a rencontré une jeune femme de 25 ans lors de ses vacances à Cuba. À l’aise financièrement, l’homme d’affaires à la retraite a fait une dizaine de séjours à l’étranger jusqu’à son mariage, qui a été célébré le 20 septembre 2013 à Cienfuegos, une ville portuaire.

«Au début, je lui disais que c’était impossible qu’elle puisse m’aimer. Quand j’ai vu l’état de sa maison, je suis parti à pleurer. J’ai finalement décidé de la sortir de Cuba pour qu’elle vienne vivre chez moi.»

Parrainage accepté

Le 6 juin 2014, après quelques mois de démarches, son épouse est arrivée au pays après que la demande de parrainage de M. Beaudry eut été acceptée par le gouvernement canadien.

Dès la première journée, madame aurait clairement indiqué à monsieur qu’elle ne souhaitait pas vivre maritalement avec lui.

«Elle a dit qu’elle m’aimait comme un père et qu’elle voulait faire l’amour une fois par semaine, pas plus. J’ai dormi sur le sofa et elle, dans ma chambre.»

Sa nouvelle épouse est également enceinte d’un enfant à naître au mois d’octobre prochain. M. Beaudry, qui a subi une vasectomie, refuse de croire à son histoire d’insémination. Il risque maintenant d’être responsable du futur bébé.

Aide financière

Six jours après son arrivée, sa femme aurait également exigé 50 000 $ pour acheter un immeuble pour ses proches restés à Cuba.

«J’ai refusé. Elle a fait calmement ses valises et elle est partie.» Pire encore, madame est allée vivre chez la sœur de M. Beaudry, ce qui a divisé la famille. «Ça me déçoit. Elle m’a menti tout le long. Elle voulait seulement de l’argent.»

Pour Me Reynaldo Marquez, qui assure la défense de Michel Beaudry, il est clair que son épouse n’avait pas l’intention de faire vie commune avec lui.

«Nous avons déposé une requête en nullité de mariage», précise l’avocat qui se spécialise en immigration. La seconde étape consistera à obtenir l’annulation du parrainage, qui est un contrat distinct. «Je veux qu’elle reparte au plus vite», conclut M. Beaudry.

 

Commentaires