/sports/soccer/impact
Navigation
Impact

L'Impact s'est bien défendu contre le Revolution

Avec neuf joueurs de moins de 24 ans, l’Impact s’est bien défendu contre contrev le Revolution samedi soir

SOCCER/
Photo usa today Troy Perkins a d’emblée admis qu’il avait été faible sur le but de Kelyn Rowe, le premier du Revolution. Mais il a par la suite été très solide et il a terminé sa soirée de travail avec huit arrêts.

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | Il y a de ces défaites qui laissent un meilleur goût que d’autres dans la bouche.

C’est le cas de ce revers de 2 à 1 de l’Impact contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre samedi soir.

Il faut d’abord parler des circonstances puisque 10 joueurs sont restés à Montréal en raison de blessures et de petits bobos.

Mais ce qui a surtout été encourageant, c’est la prestation des jeunes puisque pas moins de quatre produits de l’Académie ont foulé le terrain du Gillette Stadium.

«Les jeunes se sont bien battus et je suis fier des gars», a d’ailleurs noté Troy Perkins.

Et il n’a pas tort puisque 9 des 14 joueurs à avoir joué avaient 24 ans ou moins.

Perkins a sa place

Parlant du vétéran gardien de but, il a montré qu’il ne méritait pas d’avoir été laissé de côté lors des cinq derniers matchs.

Il a d’emblée admis qu’il avait été faible sur le but de Kelyn Rowe, le premier du Revolution. Mais il a par la suite été très solide et il a terminé sa soirée de travail avec huit arrêts.

Il a surtout été impressionnant dans les 15 dernières minutes en réalisant au moins trois arrêts qui ont privé les locaux de buts.

Oui il coûte cher, mais il paraît plus stable qu’Evan Bush dans sa prise de déci­sion.

L’Impact devra se pencher sérieusement sur le cas de ses gardiens quand viendra le temps de dresser sa liste de protection pour le repêchage d’expansion.

Un atout

Pour en revenir aux jeunes, Jérémy Gagnon-Laparé a été l’un de ceux qui ont le mieux paru dans cette rencontre, jouant bien ses cartes comme milieu défensif.

Il a par ailleurs mentionné que le fait d’avoir plusieurs membres de l’Académie dans l’alignement pourrait bien tôt devenir un avantage.

«Personnellement, je commence à développer des affinités avec les joueurs pros, mais avec les joueurs de l’Académie il y a quelque chose qui est déjà en place, ce n’est pas à rebâtir.

«On se trouve un peu plus facilement sur le terrain et il va falloir en tirer avantage, on va pouvoir plus déstabiliser les équipes adverses.»

Król doit réfléchir

Mais il y a une petite ombre au tableau et elle concerne le défenseur Krzysztof Król.

Celui-ci a été expulsé à la 62e minute après avoir écopé d’un second carton jaune pour un tacle dangereux.

Frank Klopas refuse systématiquement de pointer ses joueurs du doigt, mais il l’a fait dans ce cas.

C’est donc signe qu’il n’était pas du tout heureux de l’étourderie de son joueur, qui a pratiquement privé l’équipe de la possibilité de créer l’égalité.

Le Polonais a été tout sauf convaincant dans les 10 matchs qu’il a disputés avec l’Impact et Klopas risque de finir par perdre patience.

Les yeux sur New York

L’Impact doit maintenant se concentrer sur son rendez-vous avec les Red Bulls de New York en Ligue des champions, mercredi soir.

Si le Bleu-Blanc-Noir l’emporte, il présentera une fiche immaculée de trois victoires en autant de matchs et forcera les Taureaux à devoir être parfaits dans leurs deux derniers matchs pour espérer l’emporter sur le différentiel de buts.

Mais il y a de l’incertitude quant à ce match en raison des blessures, dont Ignacio Piatti qui est gêné par une tendinite au genou.

«Plusieurs joueurs sont des points d’interrogation, a convenu Klopas. Nous verrons comment ils se sentent dans les prochains jours afin de pouvoir aligner le meilleur effectif possible.»

 
Commentaires