/entertainment/celebrities
Navigation
Exposition

L'œuvre du grand photographe Gaby revit!

vernissage de l'exposition de Gaby, maître du portrait
Photo Patrice Bernier / Agence QMI La famille de Gaby, accompagnée de plusieurs célébrités montréalaises.

Coup d'oeil sur cet article

C'est un bel hommage que l'on rend au photographe Gabriel Desmarais, connu sous le nom de Gaby, dans le cadre d'une exposition à la Grande Bibliothèque et à l'extérieur, dans le quartier des spectacles.

Celui qui a capté sur pellicule au cours de sa brillante carrière au Québec et à l'étranger des têtes aussi connues que Dominique Michel, Jean Duceppe, Louis Armstrong, Fred Astaire, Rita Hayworth et Charles Aznavour, serait fier, selon son fils, de voir ses oeuvres ainsi mises en valeur.

«C'est très émouvant et je me dis qu'il était temps que ça se fasse; ça a quand même pris cinquante ans avant qu'on lui rende cet hommage», confiait son fils, Ronald Desmarais, qui a largement contribué à enrichir cette exposition. Plus émotif qu'amer, le fils de Gaby se réjouissait que le grand public puisse découvrir le travail de celui qu'il qualifie de grand portraitiste.

Lors du vernissage à la Grande Bibliothèque, le maire de Montréal Denis Coderre et la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, côtoyaient les Gérard Poirier, Denise Filiatrault, Béatrice Picard et Dominique Michel, qui ont tous eu l'occasion d'être photographiés un jour pour Gaby.

«Quand tu te faisais faire une photo chez Gaby, tu étais reconnue, c'était la consécration. Moi je n'étais pas connue à ce moment-là, mais je voulais l'être, confiait Denise Filiatrault. J'avais pris toutes mes économies pour aller me faire photographier par lui. J'étais fier de mes photos et j'en avais une dans un grand cadre qui m'avait coûté une fortune. J'habitais alors dans une petite chambre sur la rue Ontario. Je n'avais pas de cuisine et je virais mon cadre à l'envers pour mettre mon assiette dessus pour manger parce que je n'avais pas de table», disait-elle en souriant.

Qualifié de «Maître du portrait», Gaby a été l'un des grands de sa génération. À l'âge de 21 ans, il ouvrait son studio dans l'est de la métropole, rue Sainte-Catherine, et rapidement, sa réputation de portraitiste s'est propagée comme une trainée de poudre. «Mon père était un travailleur acharné. Il disait toujours la même chose: la photo, c'est 90% de sueurs et 10% de talent.»

Décédé en 1991 à l'âge de 65 ans, Gabriel Desmarais laisse derrière lui une quantité impressionnante de photographies. En plus des 41 photos qu'on peut admirer à la Grande Bibliothèque, quelque 23 000 images ont été numérisées et sont accessibles en ligne à banq.qc.ca.

Cette exposition est présentée jusqu'au 7 juin 2015 à la Grande Bibliothèque. En prime, jusqu'au 16 novembre, sur le boulevard de Maisonneuve et dans le Quartier des spectacles, on peut admirer 56 portraits grand format réalisés par Gaby, notamment ceux de Duke Ellington, Alys Robi, Liberace, Olivier Guimond, Jane Mansfield, Jane Russell et Yul Brynner.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.