/entertainment/music
Navigation
Gregory Charles | Vintage

Gregory Charles repart à la conquête de New York

Coup d'oeil sur cet article

Gregory Charles tente le grand coup. Le printemps prochain, il installera son théâtre mobile de Vintage à dix minutes de Times Square, pendant un peu plus d’un mois, le temps d’impressionner les New-Yorkais. «C’est une grosse mise», admet l’artiste.

Gregory Charles tente le grand coup. Le printemps prochain, il installera son théâtre mobile de Vintage à dix minutes de Times Square, pendant un peu plus d’un mois, le temps d’impressionner les New-Yorkais. «C’est une grosse mise», admet l’artiste.

Gregory Charles a toujours voulu percer à New York, importante ville de spectacles, qui a vu naître de multiples talents.

«New York, je l’ai dans la tête», dit celui qui ne fait jamais rien à moitié.

Il y a exactement 10 ans, Gregory Charles a tenté sa chance dans la Grosse Pomme en s’installant quelques jours au Beacon Theatre, avec une version anglophone de son spectacle Noir et Blanc.

«On y est allé avec un plan. C’était plus modeste, mais quand même (…) On avait ouvert des brèches, mais notre problématique majeure, après, c’est qu’on n’arrivait pas à trouver des lieux (où présenter le spectacle).»

À l’époque, Gregory Charles se souvient qu’il était souvent le 6e ou le 7e artiste en lice pour occuper une salle, pouvant se louer pour 75 000 $ par soir.

Avec son théâtre mobile, l’artiste résout, 10 ans plus tard, une partie de son problème.

Pier 97

Jusqu’au printemps dernier, Gregory Charles et son équipe ont jonglé avec l’idée d’installer leur grand théâtre mobile de 1000 sièges dans Bryant Park, près de la bibliothèque.

«Ce qui nous a freinés, ce sont les défis techniques de l’opération. (...) Rentrer une grue (dans le paysage de New York), c’est pas simple», convient-il.

Il a ensuite été question que Vintage s’installe à Central Park, au coin de la 59e rue et de la 5e avenue. «Pendant une partie de l’été, c’est là qu’on s’en allait. Après, en juillet, on avait des pourparlers avec des gens de Brooklyn», continue Gregory Charles.

Plus récemment le promoteur Live Nation est entré dans le jeu, en proposant d’occuper une place sur le Quai 97, au bout de la 57e rue, près de Hudson River.

«Tous les gens qui entrent à New York ne pourront pas faire autrement que de voir le gigantesque théâtre de Vintage», se réjouit Gregory Charles, en parlant de l’endroit, connu pour ses spectacles, et où se produira prochainement Iggy Azalea.

Comédies musicales

Lui et sa troupe présenteront une trentaine de spectacles à New York, du premier jour d’avril à la première semaine de mai.

La formule du spectacle - basée sur l’interactivité avec les spectateurs et leurs demandes musicales - restera la même.

«Je vais passer beaucoup de temps à New York. Il le faut, c’est une question de respect. Il faut voir les spectacles qui sont là, explique Gregory Charles, qui s’attend évidemment à interpréter des chansons de comédies musicales, mais aussi d’artistes bien connus des New-Yorkais, comme Barbra Streisand, Billy Joel, ou Bruce Springsteen.

«Le show qui est là, en ce moment, c’est Kinky Boots. Je l’ai vu une couple de fois, parce qu’on ouvre la possibilité qu’on nous demande des chansons de ce spectacle», explique-t-il.

Un aboutissement

À 48 ans, Gregory Charles s’apprête peut-être à concrétiser un grand rêve.

«New York est extraordinaire. On a la possibilité de frapper un coup de circuit, dit-il en parlant du projet comme l’un des trois investissements financiers majeurs de sa carrière, après la production de Noir et Blanc et la mise en chantier de Vintage.

«Quand je l’ai annoncé (le spectacle), j’ai dit que c’était mon dernier show. Comme show à grand déploiement, c’est un show qui devrait pouvoir continuer avec moi jusqu’à ce que je n’aie plus l’énergie de faire des spectacles. C’est la formule du piano-bar, plus sophistiquée.

«Cette affaire de New York va être un aboutissement personnel. Pour moi, pour ma famille. Je pense à mon père qui a vécu là plusieurs années. (...) J’arrive décidé à réussir là comme plein d’artistes. Plus qu’il y a

10 ans. J’arrive aussi décidé à échouer, (…) ça peut arriver. Il faut aussi être prêt à perdre la face. »

Gregory Charles prévoit retourner au moins une fois à New York, avec Vintage, d’ici à la fin de 2015.

Au Québec, le spectacle a déjà été vu par 120 000 personnes.

 

5 dates marquantes dans la carrière de Gregory Charles
De 2002 à 2006
Il présente son spectacle Noir et Blanc au Québec, avec deux représentations au Beacon Theatre de New York
2009
Il présente une série de spectacles à Paris, intitulée Vous n’avez jamais vu ça.
2013
Il présente Vintage, son nouveau spectacle logé dans un théâtre mobile et interactif
Commentaires