/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Le camp du Canadien est officiellement amorcé

Camp des Canadiens
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Les vacances sont terminées. Après un été raccourci en raison d’une présence en finale d’association, le Canadien a officiellement ouvert son camp d’entraînement, hier à Brossard.

Trente-trois vétérans du Tricolore et des Bulldogs ont imité les 31 recrues toujours présentes dans l’entourage de l’équipe et se sont pliés aux traditionnels tests physiques et examens médicaux.

Sans oublier tout le fla-fla des prises de photos et des enregistrements vidéos à des fins promotionnelles.

Tout ce beau monde sautera sur la glace du Complexe sportif de Brossard, ce matin pour une première séance ­d’entraînement.

Cette soixantaine de candidats aura un peu plus de deux semaines pour impressionner Michel Therrien et l’état-major du Canadien.

Avec 20 vétérans sous contrat, qui n’incluent pas Nathan Beaulieu et Jarred ­Tinordi (pas plus que Francis Bouillon qui n’a toujours pas d’entente), les places disponibles se feront rares pour les petits nouveaux.

Flanc droit à remodeler

Toujours à la recherche des pièces manquantes pour la réalisation de l’objectif ultime, Marc Bergevin a procédé à quelques mouvements de personnel au cours de la saison morte. Des changements qui pourraient venir bousculer la hiérarchie établie la saison dernière.

Le flanc droit risque d’être particulièrement méconnaissable puisque seuls Brendan Gallagher et Dale Weise sont de retour.

Reste à voir si Gallagher retrouvera son poste à la droite de Max Pacioretty et David Desharnais ou si celui-ci sera confié à Pierre-Alexandre Parenteau. La question se posera également quant à l’utilisation sur l’attaque massive.

Arrivé au camp dans une forme toujours aussi impeccable, Gallagher a indiqué ne pas trop se soucier de ce type de question.

«Il y a toujours de la compétition au sein des bonnes équipes. C’est ce qui fait que ces formations s’améliorent constamment. On veut tous jouer le plus souvent possible. Cependant, si on ­n’obtient pas ces minutes, il faut demeurer de bons coéquipiers et accepter la situation. Après tout, nous luttons tous pour un seul et unique but.»

Dès le départ

Ce but étant, bien entendu, de ramener la coupe Stanley à Montréal. En remportant deux matchs de la finale de ­l’Association de l’Est au printemps dernier, le Tricolore s’est approché plus près du saladier d’argent qu’il ne l’avait fait depuis la conquête de 1993.

«Nous étions heureux du chemin parcouru. Mais en même temps, nous étions furieux de voir ce parcours prendre fin si près d’une participation à la finale de la Coupe Stanley. Par conséquent, je suis très excité à l’approche de cette nouvelle saison», a lancé l’Albertain de 22 ans.

«Je ne crois pas qu’il y aura plus de pression, a-t-il ajouté. Cependant, nous devons comprendre qu’encore une fois, 30 équipes lutteront pour le même but. Nous devrons être prêts dès le départ. D’autant plus que nous amorçons la ­saison avec quatre matchs à l’étranger.»

Saison qui prendra son envol le 8 octobre à Toronto.

Commentaires