/investigations/techno
Navigation
Enquête | Informatique

Les 8 travaux du nouveau patron

L’avenir informatique du Québec est entre les mains d’un psychologue

Bordel informatique SAGIR
Photo Agence QMI, Jean-Nicholas Blanchet

Coup d'oeil sur cet article

La gestion des dossiers informatiques du Québec, qui coûtent plus de 3 milliards par année aux contribuables, sera assurée par un... psychologue de profession. Son défi s’annonce colossal.

Hier, notre Bureau d’enquête révélait que le grand dirigeant principal de l’information, Jean-Marie Lévesque, sera remplacé par Jean-Guy Lemieux. M. Lévesque est un informaticien et a travaillé, depuis 1982, en gestion de l’informatique au gouvernement. Il quitte un an avant la fin de son contrat, alors que plusieurs dérives informatiques ont été mises en lumière durant son mandat.

M. Lemieux, pour sa part, est diplômé en sociologie et en psychologie. Il cumule beaucoup d’expérience comme gestionnaire, mais peu en informatique. Il a été attaché politique et directeur de cabinet durant cinq ans à l’époque de Robert Bourassa pour le Parti libéral, le même parti qui vient de le nommer grand patron informatique.

Nomination critiquée

«Quand tu es malade, tu appelles un médecin. Quand tu veux qu’un pont soit solide, tu appelles un ingénieur. Et là, quand on veut redresser l’informatique, on appelle un psychologue. Je comprends mal», dénonce une de nos sources qui travaille en haut lieu en informatique au gouvernement.

Les libéraux nous répliquent que M.Lemieux a une longue feuille de route comme gestionnaire, qu’un coup de barre doit être donné et «qu’il a toute la confiance du ministre Martin Coiteux pour opérer les changements qui s’imposent».

À l’heure où le gouvernement veut réduire ses dépenses et prend conscience de son retard dans la saine gestion de l’informatique, notre Bureau d’enquête vous énumère les énormes défis qui se dressent devant M. Lemieux. Il devient grand boss de l’informatique et aussi du Centre de services partagés du Québec (CSPQ), plus grand donneur de contrats informatique du gouvernement.

 

Commentaires