/lifestyle/hangout
Navigation
L'ABC des bonnes manières

Réseautage et cocktail d’affaires

Réseautage et cocktail d’affaires
Illustration Johanna Reynaud

Coup d'oeil sur cet article

Si vous n’êtes pas membre du club privé où lunche votre président; si vous usez vos muscles chez Haltère en l’Air plutôt qu’au MAA ou au Sanctuaire, où diable ferez-vous du réseautage ? Si vous ne prenez pas vos petits-déjeuners dans un restaurant baignant dans des effluves d’after-shave, que vous reste-t-il, sinon le cocktail d’affaires pour collectionner, de 5 à 7, de nouveaux amis ?

Si vous n’êtes pas membre du club privé où lunche votre président; si vous usez vos muscles chez Haltère en l’Air plutôt qu’au MAA ou au Sanctuaire, où diable ferez-vous du réseautage ? Si vous ne prenez pas vos petits-déjeuners dans un restaurant baignant dans des effluves d’after-shave, que vous reste-t-il, sinon le cocktail d’affaires pour collectionner, de 5 à 7, de nouveaux amis ?

Qui je veux rencontrer ? Vous avez accepté l’invitation. Vous êtes beau, vos chaussures sont propres, votre jean supra-chic n’a pas été porté la veille, vous sentez bon et vos cheveux sont savamment décoiffés ? Ne partez pas sans avoir précisé l’objectif que vous souhaitez atteindre pendant cette sortie : parler au premier ministre, mousser votre candidature à un poste de délégué général, ou ouvrir une garderie? Quand on réseaute, on sait où on va.

Mémoire, mémoire, dis-moi qui je connais ! Le succès du réseautage repose en partie dans votre carnet d’adresses. Avant de partir, prenez du temps pour passer en revue le nom des personnes qui assisteront, elles aussi, à la réception. Faites-le, entreprise par entreprise, en associant un nom à un autre et en les prononçant à haute voix. C’est une bonne technique de mémorisation.

Ah! Mais, c’est Christine! Vous nous remercierez quand, enfin sur place, vous pourrez calmement tendre la main à Christine, en la nommant. Si le nom de la personne qui parle avec une connaissance reste introuvable, attendez que cette connaissance se libère pour lui demander de combler ce fâcheux trou. Autrement dit, n’allez pas vers une personne que vous connaissez si vous n’êtes pas en mesure de prononcer son nom. Sinon, comment la présenterez-vous à quelqu’un venant se joindre à la conversation ?

Bonsoir, je me présente, je suis Daniel Machin. Quand on réseaute, on se déplace avec assurance, mais jamais aussi brutalement qu’un missile fonçant sur sa cible. Allez-y doucement. Laissez-vous imprégner par l’atmosphère et préparez un sujet de conversation agréable pour votre interlocuteur, surtout s’il a organisé l’événement. Soyez prévenant : sachant que la personne vers qui vous marchez a serré cent mains avant la vôtre, présentez-vous en vous nommant : « Bonsoir, je suis Daniel Machin, nous nous sommes rencontrés lorsque… »

Sujets tabous. Dans les conversations dites sociales, les sujets tabous sont : la politique, la religion, l’argent, le sexe et l’origine ethnique. Si vous n’avez rien à dire d’intéressant, écoutez et taisez-vous, on vous réinvitera.

- Avec la collaboration de Marie-Diane Faucher

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.