/entertainment/music
Navigation
Chloé Sainte-Marie

S’affranchir en beauté

Chloé Ste-Marie
Photo Pierre-Paul Poulin, Le Journal de Montréal Chloé Sainte-Marie qui lance son nouvel album-livre (À la croisée des silences) qui met en valeur des textes de poètes d'ici.

Coup d'oeil sur cet article

Avec son livre-disque À la croisée des silences, Chloé Sainte-Marie propose une œuvre bouleversante d’humanité et de beauté. L’artiste, qui rend hommage aux mots d’une trentaine de poètes, signe un projet qui représente l’aboutissement d’un parcours marqué par la douleur, l’amour et le deuil.

Avec son livre-disque À la croisée des silences, Chloé Sainte-Marie propose une œuvre bouleversante d’humanité et de beauté. L’artiste, qui rend hommage aux mots d’une trentaine de poètes, signe un projet qui représente l’aboutissement d’un parcours marqué par la douleur, l’amour et le deuil.

«Ces textes sont toute ma vie, a affirmé la chanteuse que nous avons rencontrée chez elle, à Montréal. Dans les dernières années de vie de Gilles, j’avais accumulé ces poèmes qui m’aidaient à vivre. Ces poèmes ont été ma nourriture de survie. Durant mes années d’aidante, alors que je pensais mourir de fatigue et que je voyais Gilles partir, j’y ai trouvé quelque chose de vraiment fort.»

Cinq ans après le décès de son complice Gilles Carle, avec qui elle a passé 27 années de sa vie, ce projet se veut l’aboutissement d’un parcours éprouvant. Il est également la clef de la renaissance de l’artiste, qui se donne enfin le droit d’aller­­ de l’avant.

«Je savais que pour m’affranchir, pour sortir de moi toute cette douleur, il fallait que je passe par ce projet.»

L’importance des mots

Plus qu’un simple album, À la croisée des silences comprend un livre dans lequel on retrouve l’intégralité des poèmes récités ou chantés par l’artiste.

On peut y entendre les mots de Claude Gauvreau, Anne Hébert, Louise Dupré, Roland Giguère, Paul-Marie Lapointe, Fernand Ouellette et Patrice Desbiens, pour ne nommer que ceux-ci.

«Ça ne pouvait pas être un livret ordinaire, dans lequel les mots sont écrits en petits caractères. La poésie, c’est fait pour être lu (...) Je me devais de rendre hommage à ces mots.»

Comme les poèmes étaient trop nombreux (on en compte 57 en tout), l’artiste a dû les répartir sur deux disques. L’un comprend principalement les œuvres mises en musique, alors que l’autre, plus épuré, ne regroupe que des œuvres récitées.

«Je ne pouvais pas chanter 57 poèmes, c’est pour cette raison que j’en ai sélectionné 17, a expliqué Chloé Sainte-Marie, qui a choisi de s’autoproduire afin de pouvoir profiter d’une plus grande liberté artistique. Comme je ne sais pas ce que la vie me réserve, j’ai préféré inclure tout de suite les autres œuvres dans le projet. Je ne voulais pas courir le risque de ne jamais voir la suite se réaliser.»

Choix naturel

Chloé Sainte-Marie n’a pas eu de difficulté à trancher lorsqu’est venu le temps de choisir les poèmes qui allaient être mis en musique.

«Des poèmes comme Ogre odieux, Paysage­­ dépaysé et Tu t’en iras, je les ai choisis en 2007-2008, alors que j’étais encore dans ma vie avec Gilles, a-t-elle raconté­­. Il y a toujours une relation très intime entre l’interprète et le poème. Ils se sont imposés.»

La chanteuse a fait appel à Yves Desrosiers et Sylvie Paquette, deux artistes pour qui elle éprouve une grande admiration, afin de mettre en musique les poèmes choisis. C’est Réjean Bouchard, son collaborateur de longue date, qui a réalisé et signé­­ les arrangements de l’album.

«Je devais travailler avec des gens qui sont sensibles aux mots et qui ont une sorte d’amour et de respect pour la musique du poème. On ne peut pas imposer une musique à un poème.»

L’avenir

Cela fait déjà dix ans que Chloé Sainte-Marie rêve de ce projet. Maintenant qu’elle peut feuilleter et écouter le fruit de son travail, l’artiste se donne le droit de se projeter dans l’avenir.

«C’est comme si Gilles me permettait de vivre de nouveau», a expliqué celle qui se lancera dans une tournée de spectacles en 2015.

«C’est une forme de renaissance, mais il fallait absolument que ça passe par ça. Il me fallait quelque chose de tangible.»

►Le livre-disque À la croisée des silences de Chloé Sainte-Marie sera en vente à compter du 30 septembre.

Retrouvez la musique de Véronique Labbé, sur ZIK.
Commentaires