/news/politics
Navigation
Chefferie du PQ

Les sondages ne découragent pas Lisée

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-homme d’affaires et actuel député de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, est le grand favori parmi les aspirants pressentis dans la course à la chefferie du Parti québécois, selon un sondage Léger Marketing réalisé pour le quotidien Le Devoir.

Intéressé par la chefferie du Parti québécois, Jean-François Lisée s’accroche malgré la tiédeur de l’opinion publique pour sa candidature.

À peine 2 % des militants péquistes estiment que le député de Rosemont ferait le meilleur commandant du parti, selon le dernier coup de sonde de Léger Marketing. Avec 53 % d’appuis chez les sympathisants péquistes, le magnat de la presse Pierre Karl Péladeau est en tête, loin devant Jean-Martin Aussant (7 %), Bernard Drainville (7 %), Martine Ouellet (5 %) et Alexandre Cloutier (5 %).

«Montrez-moi un candidat qui est découragé par un mauvais sondage, je vais vous montrer quelqu’un qui n’est pas fait pour la chefferie du PQ», a soutenu mardi le député Lisée à l’Assemblée nationale. Il craint un couronnement, «la pire chose qui pourrait arriver au PQ».

Selon nos informations, l’ancien ministre péquiste est entouré d’une équipe d’organisateurs et de stratèges depuis plusieurs semaines déjà. Un «comité de pilotage» se réunit d’ailleurs chaque semaine au domicile de M. Lisée, à Outremont.

Dans son entourage, on ne cache pas que l’image d’intellectuel «froid et hautain» qui lui colle à la peau lui nuit dans cette campagne au leadership. «On considère que c’est son principal handicap», nous dit-on.

Bérubé appuie PKP

Pendant ce temps, le favori, Pierre Karl Péladeau, bénéficie déjà d’appuis au sein du caucus péquiste même s’il n’a pas encore officialisé sa candidature. Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, est le premier à se commettre dans cette course à la direction. «C’est le profil qui est le plus susceptible de ramener en force le PQ. C’est une opportunité qu’on ne peut pas manquer d’avoir une candidature de cette stature-là comme chef du PQ. Ce n’est pas vrai qu’on va laisser un gars de cette envergure là sur le banc quand il peut être capitaine de l’équipe», plaide M. Bérubé, en entrevue avec Le Journal.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.