/entertainment/movies
Navigation
Guibord s’en va-t-en guerre

Falardeau s'essaye à la comédie

Tapis rouge, film «Mommy»
photo d’archives Patrick Huard joue le rôle principal du prochain film de Philippe Falardeau, une comédie politique.

Coup d'oeil sur cet article

Le cinéaste Philippe Falardeau a amorcé il y a quelques jours à Val-d’Or le tournage de son prochain film Guibord s’en va-t-en guerre, qu’il annonce comme sa «première vraie comédie».

Le cinéaste Philippe Falardeau a amorcé il y a quelques jours à Val-d’Or le tournage de son prochain film Guibord s’en va-t-en guerre, qu’il annonce comme sa «première vraie comédie».

Cette comédie politique, sur laquelle il planche depuis quelques années, mettra en vedette Patrick Huard dans le rôle de Steve Guibord, un député indépendant de Prescott-Makadewa-Rapide-aux-Outardes qui se retrouve malgré lui à détenir la balance du pouvoir et à devoir décider si le Canada partira en guerre.

«C’est ma première vraie comédie et je peux vous dire que c’est pas mal plus difficile d’écrire une comédie que d’écrire un drame», a admis Falardeau en entrevue au Journal, il y a trois semaines, au Festival de Toronto (où il présentait son premier film américain, The Good Lie).

«C’est aussi un film assez ambitieux. On a 40 locations différentes et 40 rôles parlants. On a un personnage haïtien, un personnage autochtone. Je retrouve donc ce genre de casting éclectique que j’aime avoir dans mes films.»

Falardeau (Monsieur Lazhar, Congorama) y retrouvera également l’actrice Suzanne Clément, qu’il a déjà dirigée dans son film C’est pas moi, je le jure!. Elle campera la femme du personnage joué par Huard.

«Suzanne a une énergie à la fois ­lumineuse et radicale. Quand elle joue, l'air se charge d'électricité», disait ­récemment Falardeau à propos de ­l’actrice.

Une première avec Huard

Il s’agira, par contre, d’une toute première collaboration entre Falardeau et Huard.

«Pour Huard, c’est un flash que j’ai eu l’hiver passé, raconte le cinéaste.

«Quand j’ai écrit le film, je ne savais pas qui allait jouer mon personnage principal. Mais quand j’ai vu Patrick rendre hommage à Micheline Lanctôt au gala des Jutra, j’ai trouvé qu’il avait une sorte de don de lui-même et une maturité en lui qu’il n’avait pas avant.

«Patrick a 45 ans maintenant et il n’est plus le gars qu’on a connu au début de ses années humoristiques. J’ai toujours trouvé aussi qu’il avait fait un boulot extraordinaire dans Starbuck. On s’est rencontrés et ç’a cliqué.»

Le tournage de Guibord s’en va-t-en guerre se poursuivra au cours des prochaines semaines dans les environs de Val-d’Or, mais aussi à Ottawa, dans les Hautes-Laurentides et en Haïti. La date de sortie n’a pas encore été décidée.

En attendant, Philippe Falardeau lancera cet automne son premier film américain, The Good Lie, qui met en vedette Reese Witherspoon. Le long métrage prendra l’affiche à Montréal et à Québec le 17 octobre.

 
Commentaires