/entertainment/music
Navigation
Jazz

Chanter avec son cœur

Sonia Johnson
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’au 12 octobre, l’Off jazz de Montréal, qui célèbre son 15e anniversaire, offrira plus de 200 concerts et huit lancements de disque. Parmi ces nouveautés, Le cœur à l’endroit de la chanteuse Sonia Johnson, où la poésie danse avec la note bleue. Beaucoup de couleurs et une voix enchanteresse qui vous séduira.

Jusqu’au 12 octobre, l’Off jazz de Montréal, qui célèbre son 15e anniversaire, offrira plus de 200 concerts et huit lancements de disque. Parmi ces nouveautés, Le cœur à l’endroit de la chanteuse Sonia Johnson, où la poésie danse avec la note bleue. Beaucoup de couleurs et une voix enchanteresse qui vous séduira.

Gagnante d’un JUNO en 2012 pour Le Carré de nos amours, la chanteuse Sonia Johnson vous fera découvrir son Cœur à l’endroit. Du jazz oui, mais en français sur des textes magiques (Claude André, Stanley Péan, Marianne Trudel ainsi que l’interprète) et musique de Mario Peluso, Anthony Rosankovic, Marianne Trudel, etc. Des histoires de cœur: Elle court, Rue Liverpool, Je rêve.

Pour en savoir plus, voici un entretien avec Sonia Johnson.

Le cœur qui va

«En fait, le cœur est un personnage et j’ai demandé à mes paroliers de trouver une luminosité dans leur texte sur cet être qui désire, peut-être en attente, qui se sent parfois abandonné, mais toujours avec une porte de sortie. J’ai essayé de trouver un équilibre dans cette nouveauté qui a facilement pris un an et demi de travail entre la musique et les textes. Avec mes collaborateurs habituels Claude André, Stanley Péan, Anthony Rosankovic, se sont ajoutés la pianiste et parolière Marianne Trudel, Charly Bouchara, Véronique Bellemare Brière et Amandine Paccioni», raconte Sonia Johnson.

«Comme je suis l’unique productrice, soit les productions Sonia Johnson, j’ai pris des risques bien assumés.»

Du jazz en français

«Oui, mais il y a en plus que l’on ne pense (pas au Québec toutefois NDLR). Je dirais que c’est un univers avec des textes qui sont aussi de la chanson. Marianne Trudel par exemple a su comprendre ma féminité et tout se ressent dans Combien d’automnes? : “Combien de voiles se hisseront avant que je ne me dévoile, combien de soleils s’éteindront avant que je ne m’enflamme”.


À entendre le jeudi 9 octobre au Gésu avec neuf musiciens lors d’un concert pour le lancement du disque.

Commentaires