/news/politics
Navigation
Selon Amir Khadir

Discours de gauche: PKP tente de «tromper» les militants péquistes, selon Khadir

JDQ_07_PKP
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Karl Péladeau tente de «tromper» les militants péquistes avec un faux discours de gauche pour gagner des appuis dans la course à la chefferie, pense Amir Khadir.

Le député solidaire ne croit pas à la transformation du magnat de la presse en progressiste. Un PKP qui tente de voler au secours du modèle québécois n'est pas crédible, selon lui.

«M. Péladeau est conscient qu'il veut prendre le contrôle d'un parti qui était social-démocrate, plaide-t-il. Au Parti québécois, les militants, ce sont des gens progressistes, alors il doit trouver un moyen de les tromper».

S'il ne remet pas en question la foi souverainiste du député de Saint-Jérôme, Amir Khadir soutient que PKP est «un des patrons les plus sévères, les plus antisyndicaux» que le Québec ait connu dans son histoire récente. «Mais il est clair qu'il ne peut pas se prétendre progressiste», insiste le solidaire.

Le député de Mercier ne croit pas qu'un PQ dirigé par le baron des médias viendra siphonner des votes dans l'électorat de Québec solidaire.

Comme Rob Ford

L'apparente popularité de PKP, grand favori chez les sympathisants péquistes pour succéder à Pauline Marois à la direction du PQ, n'est attribuable qu'à sa notoriété, croit-il.

«Le maire Rob Ford est populaire aussi en Ontario! Il y a des raisons historiques, sociologiques, médiatiques, il est quand même à la tête d'un grand empire médiatique qui a beaucoup de ressources qui peuvent expliquer ça».

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.