/misc
Navigation

Qu'est ce que l'information? Démonstration avec Slinky

Coup d'oeil sur cet article

Le mot « information » fait partie de notre langue usuelle. Nous l'utilisons à tout moment. Mais justement, ce mot désigne trop de choses différentes. Une exploration minutieuse du rôle de l'information dans nos vies exige de nous fixer d'abord une définition commune.

* * * * * * *

Les boucles du bas du Slinky semblent défier la gravité. Elles lévitent tant qu'elles ne reçoivent pas l'information du fait que la boucle au-dessus est en chute libre. En physique, l'information donne forme à la matière. En société, l'information donne aussi forme à des relations humaines, au moins en partie.


Source : Cross & Wheatland, « Modelling a falling slinky »,
Journal of American Physics.

 

Écouter la version audio cliquer-droit ici pour télécharger sur votre ordi, mobile ou baladeur

* * * * * * *

Haute définition

Littéralement, le verbe informer signifie « donner une forme » à quelque chose. C’était d’ailleurs le sens de son ancêtre latin de deux-mille ans, informare. Ce dernier servait aussi à dire : « se faire une idée de » quelque chose ou quelqu’un.

C’est en 1274 qu’on détecte le plus ancien usage du mot information en français. Il désigne une « enquête faite en matière criminelle par les officiers de police ». On le voit ensuite utilisé pour une enquête réalisée par un tribunal. Information conservait le sens de se faire une idée sur un évènement ou une personne. Il reprenait aussi celui de donner une forme à une accusation, à une condamnation. Or l’aveu offre un raccourci pour cet objectif. Information était donc aussi employé pour parler de... torture.

Troisièmes texte et audio de la série Vivre entre les lignes

Au XIIIe siècle, le mot information réfère donc à une action : l’enquête.

Cent ans après, le mot s’étend au résultat de cette action : les renseignements produits durant l’enquête.

Au XIXe siècle, information s’étend au sujet des renseignements. Il devient aussi le fait, l’évènement ou le commentaire porté à notre connaissance, notamment par la presse. Il devient synonyme de « la nouvelle ». Par extension, le mot désigne ensuite l’action de communiquer cette nouvelle. Ensuite, la profession de journaliste. Puis toute l’industrie de la production et diffusion de nouvelles.

Au XXe siècle, les usages du terme information connaissent une véritable explosion. Les professions et sciences les plus diverses se l’approprient. Et chaque jargon lui attribue de nouvelles significations spécialisées. Abordons quelques exemples.

Définitions en vrac

Les biologistes et psychologues utilisent information, entre autres, pour parler des stimulus sensoriels perçus par un organisme ou autre système vivant. La capacité de percevoir est alors ici déterminante. Par exemple, vous avez beau me parler, si je ne puis ni vous entendre, ni vous voir, je ne reçois aucune information de vous.

Les ingénieurs en télécommunication désignent par information tout signal électromagnétique, peu importe qu’il soit porteur de sens ou non.

En revanche, les informaticiens incluent le sens dans leur définition. Pour eux, il s’agit d’un élément de connaissance susceptible d’être transmis à l’aide de signaux aux formes prédéfinies.

Des enseignants utilisent parfois information pour parler d’un objectif : une notion à être enseignée dans un programme d’études. Mais d'autres enseignants emploient le même mot pour parler d’un processus : la suite de gestes servant à enseigner un contenu scolaire précis.

Archivistes et gestionnaires de l’information définissent information dans le sens d’écritures et enregistrements de toutes sortes produites dans l’opération d’une entreprise.

Pour les physiciens, l’information est une propriété de la matière et de l’énergie qui détermine les états qu’elles peuvent prendre. Un tel énoncé parait exotique. Il ne l’est pas. Nous pouvons en faire nous-mêmes spectaculairement l’expérience avec un Slinky, ce célèbre jouet en forme de ressort.

Vous suspendez le Slinky verticalement en ne le tenant que par la première boucle en haut. Une fois entièrement étiré et immobile, vous le lâchez. Surprise : le bas du Slinky ne bouge pas. Il reste momentanément suspendu en l’air. Il lévitera ainsi jusqu’à ce que les boucles au-dessus lui tombent dessus. Explication du phénomène : la matière de la dernière boucle en bas « ne sait pas » que le Slinky est en chute libre. Elle ne reçoit cette information que lorsque la boucle précédente vient finalement vers elle. Ce n’est qu’à cet instant que la gravité l’emporte.

Pour les physiciens, l’information est donc, comme pour le mot latin antique, ce qui donne une forme. Autant à la particule subatomique qu’à l’univers tout entier. Certains physiciens explorent même l’hypothèse qu’énergie et matière ne seraient rien d’autre que des informations.

Ces définitions semblent se contredire l'une l'autre. En effet, le même mot, information, peut désigner la connaissance d’une réalité. Ou au contraire, une réalité, indépendamment de toute connaissance qu’on peut en avoir. Ou les deux.

Tantôt, information est l’idée abstraite, indépendamment de tout support matériel. Tantôt, le signal matériel, peu importe s’il communique ou non une idée. Ou les deux.

Parfois, information réfère aux instructions pour produire quelque chose. Parfois à l’inverse, à la contrainte que quelque chose impose. Ou les deux.

En pratique, ces définitions sont complémentaires. Souvent, on n'a pas d’autre choix que de passer de l’une à l’autre. « L’information est un labyrinthe conceptuel » observe le philosophe Luciano Floridi.

Information définie

La question se pose donc : sur quelles informations la présente série porte-t-elle?

Le sous-titre annonce un point de départ de la compréhension de notre société de l'information : nos informations personnelles. Pour être exact : les informations qui servent de support à nos relations interpersonnelles. La précision est importante.

En effet, beaucoup des informations qui nous relient aux autres ne portent pas sur des êtres humains à première vue. Songeons aux photos et vidéos de chats mignons que des gens s’échangent. Un regard attentif révèle cependant que ces images, une fois communiquées, parlent aussi de ces individus. Elles supportent une relation entre eux.

Cette série porte avant tout sur l’information définie comme tout support matériel à la conservation, à la communication et au traitement de connaissances ou de signaux.

Cette définition est proche de celle de l’informatique, mais avec deux différences. Tout support : pas seulement ceux maniables par des machines. Une lettre ou note manuscrite peut supporter une relation entre personnes. Tout signal : pas seulement celui portant une connaissance. Un griffonnage ou tableau non figuratif peut aussi supporter une telle relation.

Au fil des semaines, nous explorerons donc l’information dans une variation du sens latin originel. C’est-à-dire l’information qui donne forme à la relation interpersonnelle. Celle qui donne forme aux vies des individus, des groupes et des collectivités.

Rendez-vous samedi prochain pour la suite de l'exploration.

* * * * * * *

 

 

Vidéo

Voici une série de démonstrations spectaculaires de la transmission de l'information dans des slinkys en chute libre accompagnées d'explications (en anglais) sur cette transmission dans ce cas particulier ainsi que dans tous les phénomènes observables en physique classique.

 

1 commentaire(s)

Denis825 dit :
4 octobre 2014 à 10 h 50 min

Les gens qui ont écrit la Bible ont écrit dans la première ligne ce qui leur semblait important et c'était aussi à propos d'information : "Au commencement était le verbe."

Cette phrase qui parait étrange à première vue devait simplement vouloir dire que le monde leur apparaissait comme une information intelligible par un humain, donc que ça suppose quelque chose de l'émetteur de cette information : Il avait des chances d'être humain aussi ou d'avoir une base humaine ou d'être lui-même la matrice pour les humains ?!

L'humain lui-même semble fait comme une information avec des lettres dans son ADN. L'ADN qui donne la forme à l'humain. Quand le sens se perd, quand les lettres se mêlent, c'est le cancer et bientôt les éléments chimiques qui tenaient ensemble par la magie d'un sens, ou d'une âme, qui nous échappe vont suivre leur tendance naturelle et retourner chacune à leur état premier d'éléments disparates et chimiques dans la nature.

Sauf que si l'humain est une information d'ou vient cette information et ou va-t-elle ? -Peut-être qu'il n'y a ni Dieu pour envoyer l'information ni Dieu pour la recevoir et à ce moment-là c'est l'information elle-même qui de tout temps est Dieu ou remplit la fonction de ce que l'homme peut s'imaginer être Dieu.

Mais ça n'a pas de sens non plus, si on donne une forme c'est pour que ce soit intelligible pour d'autres. Personne n'écrit avec un stylo à encre blanche car le papier est blanc généralement. Et un message, une information, c'est selon votre définition quelque chose pour supporter une relation entre deux personnes. Ou 3 et on revient à la Bible et au mystère de la sainte Trinité...

Mais à ce stage-là, je commence à léviter et je ne rejoins plus mon clavier... ;)