/news/green
Navigation
EN VIDÉO

Une boule lumineuse juste derrière Colette

Colette Provencher
Capture d'écran Colette Provencher, présentatrice météo

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - La boule de lumière verte qui est passée dans le ciel, jeudi à 22h37 pendant que Colette Provencher faisait son bulletin météo sur le toit de TVA à Montréal, n’est pas à l’origine de l’incendie qui s’est déclaré à 22h40 dans un bâtiment de ferme du rang St-Régis à Saint-Isidore en Montérégie. 

Le Service de police de Châteauguay, qui mène l’enquête sur cet incendie, a confirmé à TVA Nouvelles que le feu est d’origine électrique.

Le corps policier de la Montérégie écarte donc tout lien entre le passage de la boule lumineuse dans le ciel de la métropole et le feu qui a pris naissance trois minutes plus tard à Saint-Isidore, mettant un terme aux hypothèses qui ont circulé dans les médias en matinée. 

«Ce que j’ai vu sur la séquence météo ressemble à une grosse étoile filante, un gros météore. Des étoiles filantes, il y en a tous les jours de l’année», a expliqué Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique et responsable de l’éducation à l’ASTROLab du Mont-Mégantic.

 

Le spécialiste précise que ce ne sont pas toutes les étoiles filantes qui ont une traînée. La perception de traînée que l’on peut voir à l’œil nu peut faire l’effet d’une boule lorsqu’une caméra est adaptée à la lumière et fait le «focus» sur un personnage au premier plan.

Les étoiles filantes sont des «petits cailloux qui se baladent dans le système solaire à des vitesses prodigieuses et lorsqu’elles frappent notre atmosphère, elles se désintègrent», a dit M. Giguère.

L’étoile filante a-t-elle pu tomber sur la grange de Saint-Isidore? «On a souvent l’impression que cela tombe au bout du champ. Ce n’est pas impossible, mais souvent les météores se désintègrent à 50km, 100km d’altitude», a souligné Sébastien Giguère.

Il a ajouté que la couleur de la boule peut s’expliquer par sa composition. «La couleur des étoiles filantes dépend de leur composition métallique quand il y en a et de l’air dans l’atmosphère. Les gaz peuvent s’échauffer et émettre des couleurs. Souvent le bleu vert est dû au magnésium.»  


Cliquez ici pour voir la suite du texte et pour voir la vidéo sur le site de TVA nouvelles...

Commentaires